Santé mentale : et si vous faisiez une pause des réseaux sociaux ?

Couper ses réseaux sociaux serait bénéfique pour la santé mentale et permettrait de réduire les symptômes d’anxiété et de dépression, selon une nouvelle étude.

Dr Anne Sikorav
Dr Anne Sikorav
Rédigé le , mis à jour le
Envie de bien-être ? Faites une pause des réseaux sociaux
Envie de bien-être ? Faites une pause des réseaux sociaux  —  Shutterstock

Instagram, Facebook, Twitter, Tik Tok… Quel serait notre quotidien sans réseaux sociaux ?  

Près de 150 personnes, âgées de 29 ans en moyenne ont tenté cette expérience. Ils ont été contraints de couper leurs réseaux sociaux pendant 7 jours. Plus de swipe, plus de like, plus de follow, ils ont cessé d'utiliser toute plateforme de média social. 

Tous ont répondu à des questionnaires sur leur bien-être et la présence de symptômes éventuels d’anxiété et de dépression, au début puis à la fin de l’étude. 

Les résultats de cette étude ont été publiés le 3 mai 2022 dans le journal Cyberpsychology, Behaviour and Social Networking.

Moins d’anxiété et de dépression

Premier constat : faire une pause sur les réseaux sociaux est bénéfique. Selon les chercheurs, le bien-être des participants s'est amélioré de manière significative. Et il en était de même pour les symptômes de dépression et d’anxiété.

"Beaucoup de nos participants ont rapporté des effets positifs d'être hors des réseaux sociaux avec une humeur améliorée et moins d'anxiété dans l'ensemble. Cela suggère que même une petite pause peut avoir un impact" a souligné le Dr Jeff Lambert, chercheur principal de l’étude. 

Jusqu’à 9h de liberté retrouvée en une semaine

Cette pause forcée a permis aux utilisateurs de s’éloigner de leurs réseaux, parfois de façon spectaculaire : 

"Pour certains participants à l'étude, cela impliquait de libérer environ neuf heures de leur semaine qui auraient autrement été consacrées à faire défiler Instagram, Facebook, Twitter et TikTok." - Communiqué de l’université de Bath (Angleterre)

"Scroller sur les réseaux sociaux est si commun que beaucoup d'entre nous le font presque sans réfléchir, dès leur réveil jusqu'au coucher", a aussi souligné le Dr Jeff Lambert. 

Mais attention, dans cette étude, seules les personnes motivées à couper des réseaux se sont décidées à participer… Qu’en est-il du bien-être des personnes complètement "addict", qui ne peuvent pas s’arrêter de consulter des médias sociaux ? 

"Bien sûr, les réseaux sociaux font partie de la vie et pour beaucoup de gens, c'est un élément indispensable", a ajouté le Dr Lambert. "Mais si vous y passez des heures chaque semaine et que vous sentez que cela a un impact négatif sur vous, cela pourrait valoir la peine de réduire votre utilisation" a-t-il conclu. 

À lire aussi : Cyberharcèlement : lancement de l’appli 3018 pour aider les jeunes victimes 

Les réseaux sociaux, un danger pour les adolescents  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !