1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Suicide

Plus de suicides quand le taux de chômage augmente

Près de 600 suicides pourraient être attribués à la hausse du chômage observée en France entre 2008 et 2010, selon une étude menée par des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Rédigé le

Plus de suicides quand le taux de chômage augmente

L'augmentation du chômage qui a accompagné la crise économique de 2008 est associée en France à une augmentation du taux de suicide. Lorsque le taux de chômage augmente de 10%, le taux de suicide progresse en moyenne de 1,5%, estiment les chercheurs de l'Inserm dans une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut de veille sanitaire (InVS).

La corrélation entre taux de chômage et suicide apparaît plus marquée pour les hommes de 25 à 49 ans : la hausse de 10% du taux de chômage s'accompagne d'une hausse de 1,8% à 2,6% du taux de suicide. "Parmi les grandes situations médicales qui peuvent conduire un chômeur à une tentative de suicide, il y a la dépression et les conduites addictives. Or on sait que lorsque l'on est au chômage, on est plus exposé aux conduites addictives", explique le Pr Michel Lejoyeux, psychiatre  à l'hôpital Bichat-Claude Bernard, à Paris. Selon ce spécialiste, la prévention est primordiale : "il faut une vigilance de tous les instants vis-à-vis d'une décompensation psychologique qui peut être provoquée par le fait d'être au chômage", ajoute le Pr Lejoyeux.

Malgré tout, les chercheurs précisent que la causalité du chômage sur le suicide reste "débattue" car plusieurs "facteurs de confusion" peuvent entrer en jeu : par exemple, des troubles psychiatriques peuvent se traduire chez une personne à la fois par un risque accru de chômage et de suicide.

D'après l'Observatoire national du suicide, la France possède un des taux de suicide les plus élevés d'Europe avec un décès sur cinquante attribué à un suicide.