1. / Maladies
  2. / ORL
  3. / Grippe

Grippe : un nombre inquiétant de cas graves

L’épidémie de grippe, qui se cantonnait jusqu’ici à quelques régions seulement, s’étend désormais à l’ensemble de la France métropolitaine.

Rédigé le , mis à jour le

Grippe : un nombre inquiétant de cas graves
Cette année, le virus de la grippe est très virulent.

Le couperet est tombé dans le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé Publique France, publié le 28 décembre : "L’épidémie de grippe s’étend sur l’ensemble de la France métropolitaine, hormis la Corse." D’où une augmentation significative du nombre de consultations pour syndrome grippal. En effet, si, au cours de la semaine du 4 au 10 décembre, seules 4 % des consultations de SOS Médecins avaient pour motif un syndrome grippal, la semaine dernière, ce chiffre est monté à 15 %. Même constat à l'hôpital. "Depuis le début de l’épidémie, aux urgences, nous avons mesuré un pic de 40 % d’activité supplémentaire", indique le Dr Christophe Prudhomme, urgentiste au SAMU 93.

Un virus particulièrement virulent

Selon Santé Publique France, du 18 au 24 décembre, 6 213 passages aux urgences pour syndrome grippal ont été signalés. Des chiffres alarmants pour le Dr Prudhomme, qui explique qu’en cette fin d’année, il a observé un nombre inquiétant de cas graves. Ce qui étonne par ailleurs, c’est l’âge des malades. Contre toute attente, ce ne sont pas les personnes âgées qui sont touchées par les formes les plus sévères de la maladie. "Nous avons recensé deux cas gravissimes. Ce sont des gens jeunes entre 35 et 40 ans. Nous avons dû mettre en circulation extra-corporelle. Pour l’instant, leur pronostic vital est réservé", alerte le médecin.

A lire aussi : "Alerte à la grippe en Île-de-France"

Selon lui, cette situation pourrait s’expliquer par une mutation du virus : "Deux cas pareils en huit jour, c’est très préoccupant. Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas vu ça ! Le virus semble très virulent cette année." Et s’il admet que la grippe tue tous les ans, il affirme que "ce week-end a été particulièrement meurtrier, en tout cas plus que d’habitude".

D’où le déclenchement du niveau 2 du plan d’épidémies hivernales par l’AP-HP. Celle-ci annonce, dans un communiqué publié le 29 décembre, qu’il "paraît probable que l’impact de l’épidémie sur l’activité hospitalière soit maximum ce week-end et la semaine prochaine". En conséquence, elle prévoit de "renforcer les mesures d’organisation pour maintenir le maximum de capacités d’accueil", notamment via "des sorties anticipées et de l’aide au maintien à domicile, la déprogrammation de certaines activités moins urgentes, le regroupement de patients atteints d’infections respiratoires et l’ouverture supplémentaire de lits".

Aussi Santé Publique France rappelle-t-elle dans son BEH que la vaccination reste "la meilleure protection" et qu'i’il est encore possible de se faire vacciner. D’autres gestes sont également nécessaires pour limiter la propagation du virus de la grippe, comme se laver les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, limiter les contacts avec les personnes malades, aérer son logement chaque jour, et porter un masque lorsque l’on présente un syndrome grippal.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr