1. / Maladies
  2. / Maladies nutritionnelles

Un colorant cancérigène oblige Coca-Cola à modifier sa recette

Un colorant alimentaire utilisé dans la composition du Coca-Cola, et d'autres produits alimentaires, sera bientôt supprimé. Il s'agit d'un colorant chimique, le 4-methylimidazole (4-MEI), soupçonné d'être cancérigène. Le goût du célèbre soda n'en sera pas modifié selon la firme américaine. Pepsi devrait suivre le même mouvement.

Rédigé le

Un colorant cancérigène oblige Coca-Cola à modifier sa recette
Un colorant cancérigène oblige Coca-Cola à modifier sa recette

Même si la recette du Coca-Cola n'a toujours pas été révélée, on connaît désormais le nom d'un de ses composants, qui devra bientôt être supprimé. Ce composant, un colorant chimique, est soupçonné d'être cancérigène.

Le soda le plus plus vendu au monde va donc devoir modifier sa secrète recette. D'autres sodas, les sauces soja et certaines bières seraient aussi concernées par la présence de cette substance chimique selon Le Monde.fr.

C'est le Centre pour la science dans l'intérêt du public (CSPI), une association américaine de défense des consommateurs qui a donné l'alerte il y a plus d'un an. En février 2011, l'association demandait à l'Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) de l'interdire purement et simplement de tout produit alimentaire.

Seuil différent selon le continent

La Californie a ajouté cette substance à sa liste de produits cancérigènes. Ainsi, dans cet Etat, le niveau maximum conseillé de 4-MEI à consommer sur une journée est de 29 microgrammes. Si ce seuil est dépassé, le fabricant est obligé de placer un message d'avertissement sur le produit. Or, d'après la CSPI, une canette de 33 cl de Coca-Cola contient 142 à 146 microgrammes de 4-MEI, un chiffre qui s'établit à 103 à 113 microgrammes pour le Coca-Cola Light.

Pas sûr que la firme d'Atlanta voit d'un bon oeil l'inscription sur ces canettes et autres bouteilles de la mention indiquant le danger potentiel.

En Europe, la législation est moins contraignante. En 2008, l'Union européenne, dans une directive établissant les critères de pureté scientifiques pour les colorants pouvant être utilisés dans les denrées alimentaire, a fixé la limite légale à 250 milligrammes de 4-MEI par kilogramme (ce qui ferait plus de 80 000 microgrammes par canette !). Une réglementation des colorants caramels qui a été réexaminée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en mars 2011. A la suite d'un examen de la littérature scientifique sur le 4-MEI, l'EFSA a estimé que les concentrations maximales établies par l'Union européenne offraient "un niveau de protection suffisant".

Recette modifiée, pas de changement de goût

A des fins de plus grande transparence, le CSPI demande que la lumière soit faite sur les étiquettes. Et de renommer le colorant contenant du 4-MEI "colorant caramel issu de l'ammoniac et du sulfite" ou "colorant de caramel chimiquement modifiée". "En lisant 'colorant caramel', de nombreux consommateurs pensent que c'est coloré avec du caramel, mais cet ingrédient n'a rien voir avec un caramel ordinaire", explique Michael Jacobson, le président de l'association de défense des consommateurs CSPI. "C'est un concentré de produits chimiques brun foncé qui n'existe pas de manière naturelle", poursuit-il.

Face à cette levée de bouclier, et pour éviter de voir apparaître des messages d'avertissement sur ces cannettes, Coca-Cola s'est engagé à changer sa recette. Pour autant, la firme nie fermement que le 4-MEI soit dangereux pour la santé. Et tient à rassurer ses consommateurs sur le goût qui ne sera pas modifié.

Pour en savoir plus :