1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Dengue

Trois questions sur le moustique tigre

Les beaux jours sont revenus, et avec eux le moustique tigre. De quoi est-il capable et comment s’en protéger ? Rappel en trois questions.

Rédigé le

Trois questions sur le moustique tigre
© James Gathany, CDC

Ces dernières années, le moustique tigre originaire des forêts tropicales d’Asie du Sud-Est s’est implanté dans plus de 100 pays et 64 départements français.

A lire aussi : Zika, dengue et chikungunya : les maladies propagées par le moustique tigre progressent en France 

Pourquoi est-il dangereux ?

La piqure de cet insecte peut transmettre des virus dangereux, comme celui de la dengue, du chikungunya ou du Zika.

Plus petit que son cousin de France, il est rayé blanc et noir et pique plutôt le jour. Son vol est également silencieux, contrairement aux autres moustiques.

Comment se protéger de sa piqure ?

Pour éviter tout risque, l’Anses recommande de porter des vêtements longs, amples et clairs. Vous pouvez aussi utiliser des répulsifs cutanés, en suivant les précautions d’emploi indiquées. 

Plus simplement, l’utilisation de moustiquaires devrait vous permettre d’échapper à la piqure de ce petit prédateur.

Comment éviter la prolifération ?

Selon l’Anses, le moustique tigre se développe dans des environnements péri-urbains et des zones urbaines très denses. Il se reproduit dans des réservoirs d’eau artificiels, donc des vases, des pots, des gouttières …

Pour éviter que cette espèce pullule près de chez vous, vous pouvez détruire les lieux de ponte. Pour cela, videz les réservoirs d’eau comme les coupelles de pots de fleurs, recouvrez les bidons de récupération d’eau d’un tissu, et introduisez des poissons dans les bassins d’agrément.

Vous pouvez également éliminer les lieux de repos du moustique en entretenant la végétation. Élaguer les arbres, débroussailler les haies, éviter le stockage de débris végétaux, devrait éloigner le moustique tigre de chez vous. Enfin, favorisez le développement des prédateurs du moustique, comme les hirondelles, les chauves-souris ou les libellules. 
 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr