1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

#Sexban : quand les amants anglais n’ont pas le droit de se retrouver

Dans le cadre du déconfinement, le gouvernement britannique interdit à deux personnes ne vivant pas ensemble de se retrouver au domicile de l’une d’entre elles. Une règle, raillée par le #Sexban, pour pénaliser les relations sexuelles en intérieur.

Rédigé le

#Sexban : quand les amants anglais n’ont pas le droit de se retrouver
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Martin Novak

Pas de relation sexuelle entre personnes qui ne vivent pas sous le même toit. C’est la règle qui découle des consignes de déconfinement du gouvernement britannique.

Depuis le 1er juin, de nouvelles directives assouplissent en effet le confinement en vigueur pour réduire la propagation du nouveau coronavirus au Royaume-Uni. L’une de ces directives autorise les regroupements en extérieur en groupe de six pour faire de l’exercice ou un barbecue mais interdit à deux personnes de maisons différentes de se réunir chez l'une ou chez l'autre, au-delà du jardin. Une règle raillée pour pénaliser les relations sexuelles en maintenant l'interdiction de se rendre dans un autre domicile que le sien.

A lire aussi : Coronavirus : peut-on continuer à faire l'amour ?

"Interdiction de s’envoyer en l’air"

Certains médias se sont en effet amusés d'une "interdiction de s'envoyer en l'air". Sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, le hastag #Sexban (#InterdictionDuSexe) a commencé à se répandre. Certains utilisateurs ont même malicieusement souligné que les ébats sexuels en extérieur, à la vue de tous, semblaient être autorisés, mais pas ceux ayant lieu dans l'intimité du logement.

"Je suppose que ce sera sexe en plein air pour vous, les célibataires" 

"Je suis curieux de savoir comment le gouvernement va imposer une amende de 50£ aux personnes qui ont des relations sexuelles ? Comment vont-ils le savoir ? Imaginez que quelqu’un entre dans votre chambre comme un agent de contrôle du stationnement, remplisse un ticket et le colle sur vos fesses comme un post-il, puis s’en aille."

"Vous n’êtes pas autorisé à avoir des relations sexuelles avec votre partenaire qui ne vit pas avec vous mais vous êtes autorisé à aller chez Primark et Ikea"

"Si vous ne voulez pas que vos voisins vous dénoncent, alors un conseil de pro : commencez à avoir des relations sexuelles avec vos voisins."

Pas de sexe en extérieur pour autant

Le secrétaire d'Etat au Logement Simon Clarke a rejeté mardi 2 juin ces accusations, arguant que l'objectif était de protéger la santé publique et de réduire la propagation du virus. "Il est clairement vital que les gens restent chez eux et ne n'exposent pas la société à des risques supplémentaires de transmission du virus", a-t-il déclaré sur la radio LBC, ajoutant qu'il s'agissait d'une "étape clef" pour se diriger vers un déconfinement "durable".

Interrogé pour savoir si les relations sexuelles étaient autorisées en extérieur, le ministre a répond qu'il n'en était rien. "C'est vrai que le risque de transmission du coronavirus est beaucoup plus faible à l'air libre qu'en intérieur", a-t-il concédé, mais "nous n'encourageons évidemment pas les gens à faire ce genre de choses dehors en ce moment, ou à n'importe quel moment".

Mais attention aux amants qui contreviendraient à cette interdiction. Ils seraient alors passibles d'une amende de 100 livres (112 euros), bien que le gouvernement ait souligné que la police n'avait pas le pouvoir de pénétrer chez les citoyens, à moins que l'on ne suspecte une "activité criminelle grave".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr