1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

En famille on partage tout, même la covid ?

La circulation du virus au sein d’un même foyer et le rôle des enfants dans ces contaminations est encore mal connu. Voici quelques données scientifiques pour vous aider à y voir plus clair.

Rédigé le

En famille on partage tout, même la covid ?
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / chomplearn

Les scientifiques peinent encore à comprendre les transmissions de la maladie au sein d’un même foyer et en particulier le rôle des enfants dans les contaminations. Cette question est pourtant cruciale, à l’heure où l’Europe se reconfine mais choisit souvent, comme en France, de garder les crèches, écoles, collèges et lycées ouverts.
 

A lire aussi : Le deuxième confinement mieux vécu dans les EHPAD

Une transmission intrafamiliale "élevée" et rapide

Par exemple, une étude publiée le 30 octobre par les Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC) américains, menée d'avril à septembre sur 300 personnes, conclut que "la transmission du SARS-CoV-2" au sein d'un foyer est "élevée", a lieu "rapidement" et "peut provenir aussi bien des enfants que des adultes".

Dans les foyers où une transmission intrafamiliale a eu lieu, 69% des malades avaient passé plus de quatre heures dans la même pièce qu’un ou plusieurs membres de la famille la veille. De même, 40 % des malades avaient dormi dans la même pièce qu’un ou plusieurs membres de la famille avant le début de la maladie et 30 % après le début de la maladie.

C’est pourquoi les CDC recommandent aux personnes pensant avoir été infectées de :

  • s'isoler chez elles
  • dormir dans une pièce séparée
  • utiliser si possible une salle de bain séparée
  • porter un masque en particulier dans les espaces communs, quel que soit leur âge.

Plus de risque avec un ado qu’avec un enfant

D’un autre côté, plusieurs études montrent que les enfants contaminent peu les adultes. Dernière en date, une étude qui n'a pas encore été publiée de la London Scholl of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et de l’université d’Oxford.

Selon cette recherche qui s’appuie sur les données d’une cohorte de neuf millions d’adultes, les adultes qui vivent avec des enfants de moins de 11 ans n’ont pas plus de risque de contracter la covid ni d’être hospitalisé en cas de covid. Ils auraient même 25% de risque en moins de mourir de la covid que les adultes vivant sans enfants.

En revanche, les adultes vivant avec enfants en âge d’aller au collège ou au lycée (12 à 18 ans) avaient un risque légèrement plus élevé (8%) d’attraper la maladie, mais pas de risque accru d’être hospitalisé. Ils auraient aussi un risque abaissé de 27% de mourir de la covid.

Moins de formes graves chez les enfants

Difficile donc de s'y retrouver parmi toutes ces informations contradictoires. Les enfants "peuvent transmettre (la covid) aux autres. Toutefois, cela semble arriver moins souvent que la transmission entre adultes", résume une spécialiste de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Maria Van Kerkhove, dans une vidéo publiée sur le site de l'organisation. Cette épidémiologiste souligne néanmoins qu'il faut différencier "les jeunes enfants" des "adolescents", qui "semblent transmettre dans les mêmes proportions que les adultes".

Pour l’heure, la seule certitude que les scientifiques avance est que les enfants font nettement moins de formes graves que les adultes. Mais la question de leur contagiosité fait toujours l'objet de vives polémiques. D’autant qu’elle est politiquement et économiquement déterminante, car elle pourrait conditionner l'ouverture ou la fermeture des écoles.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr