1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Coronavirus : qui peut être en arrêt de travail ?

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, la délivrance d’arrêts de travail peut se faire de manière dérogatoire pour certaines personnes qui ne sont pas malades. Explications

Rédigé le

Coronavirus : qui peut être en arrêt de travail ?
Coronavirus : qui peut être en arrêt de travail ?

Un arrêt maladie de 14 jours pour certains parents

Dans les départements français les plus touchés par le coronavirus (Oise, Haut-Rhin…) où les écoles ont été fermées pour 15 jours, les parents ont la possibilité d’être placés en arrêt maladie indemnisé. Ce dispositif concerne les parents d’enfants de moins de 16 ans scolarisés dans les établissements fermés et uniquement s’ils n’ont aucune autre solution pour faire garder leurs enfants et qu’ils ne peuvent pas télétravailler.

L’arrêt de travail est délivré pour une durée de 14 jours calendaires. « L'arrêt de travail peut être partagé entre les parents. Il est possible de le fractionner en remplissant une demande pour chacune des périodes d'arrêt », précise l’Assurance maladie. Concrètement, les parents concernés doivent solliciter leur employeur afin que celui-ci remplisse un formulaire, accessible sur le site internet dédié declare.ameli.fr

Un arrêt maladie spécifique pour les personnes confinées

Les assurés qui ont été en contact avec un malade atteint du coronavirus et qui font l’objet de mesures d’isolement peuvent bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé qui peut durer jusqu’à 20 jours. Dans ce cadre, aucun délai de carence ne s’applique et les salariés sont indemnisés dès le premier jour d’arrêt. Mais attention, pour bénéficier de ce dispositif, il faut que l’arrêt de travail soit délivré non pas par un médecin généraliste, mais par l'Agence régionale de santé (ARS) et validé par le médecin conseil de l’Assurance maladie. Cet arrêt de travail n’est délivré que s’il est impossible de faire du télétravail.

Aucun arrêt maladie à titre préventif

En dehors de ces cas de figure, aucun arrêt de travail ne sera délivré aux personnes non malades qui souhaitent rester chez elles par crainte de la contamination. Par ailleurs, « les employeurs qui décideraient, à leur propre initiative, de demander à certains salariés de rester à leur domicile devront, conformément au Code du travail, leur assurer un maintien de salaire sur la période concernées », précise le ministère de la Santé.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr