1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Coronavirus : le CHU de Bordeaux lance un essai clinique "en ambulatoire"

L’essai clinique Coverage vise à tester l’efficacité de quatre traitements chez des patients de plus de 65 ans soignés chez eux, à domicile. Les premiers résultats devraient être disponibles dans un mois.

Rédigé le

Coronavirus : le CHU de Bordeaux lance un essai clinique
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Syda Productions

Un essai clinique non pas à l'hôpital, mais au domicile des patients. C’est le principe de l’essai Coverage, que lancent le 15 avril le CHU et l’université de Bordeaux. Cet essai de traitement précoce du Covid-19 va porter sur plus de 1.000 patients de l'agglomération bordelaise, des hommes et femmes de plus de 65 ans. Une population "particulièrement concernée par les infections au Covid-19, et qui présentent un risque important d’aggravation de la maladie", précise le CHU dans un communiqué.

A lire aussi : Covidom : une nouvelle application permet de suivre les patients Covid-19

Un suivi très strict sans hospitalisation

Le traitement en ambulatoire, au domicile de ces patients dont l'état le permet, vise à leur "éviter une hospitalisation", donc un bouleversement de leur quotidien, et leur apporter "un suivi continu par téléphone ou avec des outils digitaux". En somme, "un fort bénéfice pour eux" tout en recevant "un traitement et un suivi très strict" souligne le CHU.
Il s'agira de patients ayant été diagnostiqués mais présentant "une forme non sévère" de la maladie, "ne nécessitant pas d'hospitalisation", et qui en temps normal, auraient sans doute été orientés vers leur domicile avec un traitement à base de paracétamol, un suivi de près des symptômes et des prises de température, a précisé le CHU. "Il leur sera proposé d'aller plus loin en participant à l'essai". Quatre traitements différents vont ainsi être testés, dont un traitement à base d’hydroxychloroquine.

Equipes mobiles et médecins de ville

En pratique, l'essai fait appel pour le suivi des patients à "des équipes mobiles, constituées d'un médecin et d'un infirmier/infirmière", qui se déplacent auprès des patients pour les intégrer au programme et leur administrer l'un des médicaments évalués. La médecine de ville sera "fortement associée à la démarche" et l'essai se fera aussi "en lien avec les plateformes opérationnelles de réponse ambulatoire au Covid-19 en Gironde" : centre 15, unités diagnostic Covid-19, accueil des urgences, notamment. 

Une ligne téléphonique dédiée 24h/24

Un "QG logistique" a été installé dans un gymnase attenant au Stade Chaban-Delmas, mis à disposition par la ville de Bordeaux. Il concentre stockage du matériel pour l'essai, kits de prélèvements, cellule de suivi téléphonique et d'analyse des données, soignants et chercheurs associés à l'étude. Une ligne téléphonique 24/24h dédiée aux patients participant à l'essai clinique est également gérée depuis ce QG.

Proposer aussi des pistes de déconfinement

A quand les premiers résultats ? Environ un mois devrait être nécessaire avant que le CHU publie ses premiers retours. Ce mois comprend l’inclusion des premiers patients, le traitement et le suivi.
Au delà de ces tests, l'essai clinique possède aussi une visée prospective : il permettra en effet "d'analyser les conditions d'un déconfinement optimal pour cette population de plus de 65 ans" et "de proposer des pistes aux pouvoirs publics locaux et nationaux", note le CHU.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr