1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Contre le coronavirus, baissez l’abattant des toilettes !

Fermer l’abattant des toilettes avant de tirer la chasse empêcherait les particules virales de SARS-CoV-2 potentiellement présentes dans les selles de remonter et de contaminer l’air et les surfaces alentour, selon des chercheurs chinois.

Rédigé le

Contre le coronavirus, baissez l’abattant des toilettes !
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / MBLifestyle

Se laver les mains, porter un masque, se tenir à un mètre de distance les uns des autres… les gestes barrières contre le coronavirus sont désormais bien connus. Mais qu’en est-il du geste qui consiste à baisser l’abattant des toilettes avant de tirer la chasse d'eau ? C’est ce que conseillent des scientifiques chinois de l’université de Yangzhou suite à leurs travaux sur la dispersion des particules virales dans l’air. Selon l’étude qu’ils publient le 16 juin dans le journal Physics of Fluids, le flux créé par une chasse d’eau peut projeter dans l’air des gouttelettes potentiellement contaminantes si elles contiennent des particules virales.

A lire aussi : VRAI-FAUX - Le coronavirus survit-il plusieurs heures à l'air libre ?

40 à 60% des particules virales remontent hors des toilettes

Et c’est bien possible pour le coronavirus, puisque la présence de virus dans les selles et la possibilité d’une transmission oro-fécale ont déjà été démontrés pour ce virus.
Dans leur étude, les chercheurs ont donc utilisé des modèles mathématiques de physique des fluides pour comprendre comment la chasse d’eau pouvait propager des aérosols de virus dans l’air. Selon eux, les résultats sont "alarmants" puisqu'il se produit "un transport massif des particules de virus vers le haut" à une vitesse de cinq mètres par seconde. Ainsi, "40 à 60% du nombre total de particules virales peuvent s’élever jusqu’au-dessus du siège des toilettes pour se propager sur une grande surface", et ce même après la fin de la chasse d’eau.

Problème, les particules risquent alors de rester en suspension dans l’air ou de se déposer sur les objets autour des toilettes "jusqu’à 106,5 cm du sol", et de contaminer le prochain occupant.

"Bonnes pratiques d’hygiène"

Face à ces résultats, les auteurs préconisent "plusieurs procédures sûres à adopter aux toilettes" : baisser l’abattant avant de tirer la chasse d’eau, nettoyer le siège des toilettes avant de les utiliser "car des particules virales flottantes pourraient s’être déposées à la surface", se laver "soigneusement" les mains après avoir tiré la chasse, "car des particules virales peuvent être présentes sur le bouton de la chasse et la poignée de la porte".

Même sans preuve tangible que le coronavirus puisse utiliser la chasse d’eau, il est "logique de prendre des précautions", reconnaît le docteur Bryan Bzdek, spécialiste au Centre de recherches sur les aérosols de l’université de Bristol interrogé par la BBC. Et "bien que cette étude ne puisse pas démontrer que ces mesures réduiront la transmission du virus SRAS-CoV-2, de nombreux autres virus sont transmis par la voie oro-fécale, ce sont donc de bonnes pratiques d'hygiène à avoir de toute façon" conclut-il.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr