1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Cafés et restaurants : un cahier pour retracer les cas de covid à Paris

Les restaurants parisiens sont invités à consigner dans un cahier de rappel les coordonnées de leurs clients pour les rappeler en cas de suspicion de contamination au covid. Une solution simple pour limiter leur risque de fermeture.

Rédigé le , mis à jour le

Cafés et restaurants : un cahier pour retracer les cas de covid à Paris
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Catarina Belova

Deux cafés, l’addition et le cahier de rappel ! Des représentants de l'hôtellerie et de la restauration ont invité le 27 août les professionnels du secteur à tenir un "cahier de rappel" dans lequel les clients peuvent laisser leurs coordonnées. L’objectif : remonter le fil des contacts si un client porteur du covid a fréquenté le restaurant ou le café.

"En plus des mesures obligatoires, nous invitons ainsi les cafetiers et les restaurateurs à mettre en place dans leur établissement un « cahier de rappel » afin de garder à disposition des autorités sanitaires les coordonnées de leurs clients en cas de contamination et de les aider à remonter le fil des cas contacts", détaille le Groupement national des indépendants hôtellerie, restauration et traiteurs (GNI).

A lire aussi : Covid : on vous explique pourquoi la distanciation sociale n'est pas suffisante pour se protéger

Eviter une fermeture comme à Marseille

Une solution qui permettrait d’éviter la fermeture des établissements à Paris. "Tous les professionnels redoutent une mesure collective et aveugle comme celle prise à Marseille", explique dans un communiqué Pascal Mousset, le président du GNI Paris Île-de-France. Le 25 août, le préfet de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur a en effet annoncé un renforcement la fermeture des bars et restaurants à 23 heures dans toutes les Bouches-du-Rhône.

Une alerte en cas de suspicion de covid

Depuis le 28 août, donc, "les clients des cafés et des restaurants parisiens pourront, s’ils le souhaitent laisser leurs noms et numéros de téléphone sur de petites fiches (...) qui seront conservées pendant une durée d’un mois", a annoncé Pascal Mousset.

Selon l’organisation, les clients de ces établissements "seront ainsi alertés par les autorités sanitaires en cas de suspicion de contamination de toute personne présente dans l'établissement en même temps qu’eux". Le syndicat précise que cette mesure "proposée par la Mairie de Paris et discutée avec les représentants de la profession" n’est pas "contraignante".

Bientôt une prise de température ?

Le GNI Paris Île-de-France, qui est en train d’organiser le dépistage massif de tous les salariés du secteur à Paris, suggère également aux professionnels de "proposer tant à leurs salariés qu’à leurs clients la prise de leur température". Une mesure déjà largement utilisée dans d’autres pays, comme en Italie par exemple.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr