1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Alcool, alcoolisme

Baclofène : l'ANSM interdit la prescription à haute dose

L'Agence nationale de sécurité du médicament réduit drastiquement la dose maximale quotidienne autorisée de Baclofène, traitement de la dépendance à l’alcool. Une décision qui divise les spécialistes.

Rédigé le

Baclofène : l'ANSM interdit la prescription à haute dose

"Les 300 mg m'ont fait ralentir l'alcool jusqu'à ne plus le supporter, je vomissais dès que je buvais", témoigne Leonor. Pour elle, c'est seulement à cette dose élevée que le Baclofène est devenu "le remède miracle" qui lui a enfin permis de s'en sortir. Mais à la suite d'une étude de l’Agence Nationale de Sécurité du médicament (ANSM) publiée cet été, la dose maximale autorisée est désormais limitée à 80 mg par jour. C'est le dernier épisode de l'histoire complexe de ce médicament qui bénéficie depuis 2014, d’une recommandation temporaire d’utilisation pour traiter les patients dépendants à l’alcool. A l’origine, c’est un décontractant musculaire prescrit pour certaines maladies neurologiques, comme la sclérose en plaques. 

Selon l'étude de l'ANSM, à haute dose les effets indésirables du traitement - confusions, hallucinations, idées suicidaires...- dépassent ses bénéfices. S'ils commencent dès 80mg, les risques sont majorés au-delà de 180 mg/jour avec une augmentation de 50% des séjours hospitaliers et deux fois plus de décès. Mais certains spécialistes contestent cette décision, estimant qu’elle va entraîner une perte de chances pour des patients comme Leonor.

Sponsorisé par Ligatus