1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Epilepsie

Obésité et grossesse : un risque d'épilepsie pour l'enfant

Le surpoids ou l'obésité au premier trimestre d'une grossesse semblent nettement accroître le risque d'épilepsie chez l'enfant, selon une étude menée en Suède et publiée le 3 avril dans la revue médicale JAMA Neurology.

Rédigé le

Obésité et grossesse : un risque d'épilepsie pour l'enfant
Obésité et grossesse : un risque d'épilepsie pour l'enfant

Cette étude, menée auprès de plus de 1,4 million d'enfants nés entre 1997 et 2011 en Suède, indique que le risque d'épilepsie était 11% supérieur parmi ceux dont la mère était en surpoids durant la grossesse (avec un indice de masse corporelle de 25 à 30), par rapport aux enfant nés de mère de corpulence normale. Extrapolé à la population générale, ce sur-risque est estimé entre +4% et +17%.

Une autre étude menée au Danemark en 2016 a également mis en évidence un risque accru de paralysie cérébrale et de troubles moteur chez les enfants dont la mère était obèse pendant la grossesse.

Selon les données relatives aux mères d’indice de masse corporelle (IMC) compris entre 30 et 35, le sur-risque en population générale serait compris entre +10% et +31%. Pour un IMC entre 35 et 40, il se situerait entre +12% et +50%. Au-delà, il est évalué entre +46% et +126%.

Sur les plus de 1,4 million d'enfants nés entre 1997 et 2011, 7.592 (0,5%) ont été diagnostiqués d'épilepsie jusqu'en 2012, a précisé le Dr Neda Razaz de l'Institut de Karolinska à Stockholm, un des co-auteurs de l'étude. Dans le groupe, le taux général de fréquence de ce trouble chez les enfants âgés de 28 jours à 16 ans était de 6,79 pour 10.000 par an. La cause de ce trouble neurologique est mal comprise et dans la plupart des cas ne peut pas être déterminée, relèvent ces chercheurs.

Parmi les limitations de ces travaux, ils citent de possibles erreurs de diagnostic, ou le fait que l'épilepsie pourrait avoir "des causes multiples", avec une interaction entre des facteurs génétiques et environnementaux. Aussi, c’est avec prudence que les auteurs de l'étude avancent diverses hypothèses pour expliquer la corrélation observée. Ils évoquent notamment l’idée selon laquelle un poids excessif de la mère pourrait favoriser une inflammation qui affecterait le développement neurologique de l'enfant.

"Etant donné le fait que le surpoids est un risque qu'il est possible de réduire, prévenir l'obésité chez les femmes en âge de procréer pourrait être une stratégie de santé publique importante pour réduire la fréquence de l'épilepsie", dans la population, concluent les auteurs.

avec AFP

Étude : Maternal Body Mass Index in Early Pregnancy and Risk of Epilepsy in Offspring. N. Razaz et al. JAMA Neurol. 3 avr. 2017. doi:10.1001/jamaneurol.2016.6130

Sponsorisé par Ligatus