1. / Maladies
  2. / Cancer

Cancer de l’orbite : une chirurgie impressionnante

Le cancer de l'orbite est rare mais particulièrement grave car il nécessite parfois une opération lourde, qui consiste à retirer tous les tissus de l’orbite pour éviter la prolifération des cellules cancéreuses. Comment ensuite reconstruire cette partie du visage ?

Rédigé le , mis à jour le

Cancer de l’orbite : une chirurgie impressionnante
Sommaire

Qu’est-ce que le cancer de l’orbite ?

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent le cancer de l’orbite.

L'œil se prolonge en arrière par le nerf optique. Sept muscles permettent sa mobilité et un champ de vision assez large. Des nerfs, une artère, une veine et de la graisse comblent le creux de l'orbite. Les glandes lacrymales, en haut et sur le côté extérieur de l'orbite, les paupières et la peau en font aussi partie.

Si une tumeur se développe dans l'œil, elle peut alors comprimer ces différents éléments. Située à l'arrière du globe, elle va pousser l'œil vers l'avant, elle peut aussi comprimer le nerf optique et perturber la vision.

On voit double ou moins bien. Ce sont les principaux signes mais le plus souvent, il n'y en a aucun, ce qui retarde la découverte du cancer.

Une ablation de l’orbite

Attention, intervention chirurgicale, images difficiles : le chirurgien pose des implants autour de l’orbite mis à nu.

Ces cancers sont très variés car ils peuvent se développer à partir de chaque élément de l'orbite.

Certains sont traités par radiothérapie et chimiothérapie, mais ce n'est pas toujours suffisant quand la tumeur est très étendue dans l'orbite.

Il faut alors retirer la totalité de son contenu, c'est ce que l'on appelle une exentération. Une opération lourde car tous les tissus de l'orbite sont enlevés par le chirurgien, avec parfois, les paupières et les sourcils.

Une prothèse pour reconstruire l’orbite

Une prothèse adaptée au patient permet la reconstruction de l’orbite.

Le risque de métastase est ainsi réduit à zéro. Les patients opérés se retrouvent avec l'orbite mis à nu.

Il est heureusement possible de reconstruire cette région et de mettre une prothèse, une fois que la peau recouvre à nouveau les os.

Les exentérations restent toutefois rares, dix à quinze par an dans toute la France. Il s'agit d'une opération beaucoup plus lourde qu'une simple énucléation, où l'on retire seulement l'œil mais pas les structures autour.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :