1. / Maladies
  2. / Cancer

Après un cancer, elle traverse la Manche quatre fois d’affilée !

Sarah Thomas, 37 ans, a fait deux allers-retours entre Douvres et le Cap Gris-Nez. Elle a dédié son exploit "à tous les survivants".

Rédigé le

Après un cancer, elle traverse la Manche quatre fois d’affilée !
© Sarah Thomas Open Water Marathon Swimmer sur Facebook

Sarah Thomas est une survivante, et une battante. Le 17 septembre, cette Américaine de 37 ans est devenue la première personne au monde à traverser la Manche à la nage quatre fois d'affilée. Un an plus tôt, elle se battait encore contre un cancer.

Elle dédie son exploit "à tous les survivants"

Juste avant cette performance – deux allers-retours entre Douvres et le Cap Gris-Nez – la trentenaire a dédié son futur exploit "à tous les survivants". "C'est pour ceux d'entre nous qui ont prié pour nos vies, qui se sont désespérément demandé ce qui allait se passer, qui ont bataillé, dans la douleur et la peur, pour vaincre", a publié la nageuse le 14 septembre sur son compte Facebook.

Message du 14 septembre sur son compte Facebook officiel (en anglais).

L’annonce de la maladie a été un choc pour Sarah. "Je pensais que je pouvais vraiment faire tout ce que j'avais en tête. Je planifiais l'avenir... Puis on m'a diagnostiqué un cancer", témoigne-t-elle dans une vidéo publiée sur une page de collecte de fonds pour un documentaire sur son parcours. "Le cancer insuffle une peur qui ne s'en va jamais", a confié la jeune femme.

Une performance "extraordinaire, géniale et surhumaine"

Mais la sportive ne s’est pas laissée décourager. Pendant plus de 54 heures, elle a nagé sans relâche, aidée par une équipe qui l’alimentait en boissons riches en électrolytes et en caféine. La boisson était "attachée à une corde, et on attirait l'attention (de Sarah) toutes les 30 minutes pour la lui jeter", a précisé sa mère.

Si la nageuse s’est dite "assommée" et "engourdie" à son arrivée à Douvres, sa course n’est pas passée inaperçue. Même le nageur d'endurance Lewis Pugh l’a félicitée sur Twitter, soulignant une performance "extraordinaire, géniale et surhumaine". "Juste au moment où nous pensons avoir atteint la limite de l'endurance humaine, quelqu'un bat les records", s'est-il réjoui.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr