Le vaccin contre la grippe augmente-t-il le risque d'infection par la Covid-19 ?

Alors que la campagne vaccinale contre la grippe saisonnière a commencé le 13 octobre, des publications partagées depuis des mois sur les réseaux sociaux, affirment que cette vaccination n’est pas nécessaire, voire même dangereuse. Pour démêler le vrai du faux, les réponses de Chloé Buffard.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C’est plutôt inhabituel, mais cette saison les pharmacies ont été prises d’assaut dès le début de la campagne de vaccination et il est parfois difficile de trouver un vaccin contre la grippe.

Si vous avez 65 ans et plus ou que vous êtes considéré comme à risque, vous avez dû recevoir un bon de l’Assurance maladie pour vous faire vacciner gratuitement contre la grippe. C’est d’autant plus important cette année qu’avec l’épidémie de COVID-19, tout doit être fait pour éviter une hospitalisation, dans un contexte où les établissements sont déjà surchargés. 

Site "Profession Gendarme"

"Profession gendarme" n'est pas un site officiel de la gendarmerie, il a été créé par un gendarme à la retraite, il faut donc être prudent. Un article y met en cause le vaccin contre la grippe, avec près de 7 000 vues.  

"Le vaccin contre la grippe augmente les risques de coronavirus de 36 % selon une récente étude du Pentagone". Le Pentagone est l’équivalent du ministère de la Défense des Etats-Unis.  

Cette étude existe effectivement, elle est publiée dans la revue scientifique Vaccine de janvier 2020, mais, elle ne dit pas du tout que se faire vacciner contre la grippe augmente le risque d’être infecté par la COVID-19. 

Dans cette étude, les chercheurs ont voulu savoir si la vaccination contre la grippe pouvait être associée à une augmention du risque d’infection par un autre virus respiratoire, comme les coronavirus.  

Une étude réalisée avant l'épidémie !

Les coronavirus sont une famille de virus dont certains peuvent infecter les humains et entraîner, le plus souvent, des symptômes bénins comme un rhume. L'étude citée porte sur des militaires pendant l’épidémie de grippe 2017-2018. A l’époque, le SarsCov2, le virus responsable de la COVID-19 n'était pas connu puisqu’il n’a été identifié que fin 2019.  

L’étude ne porte donc pas sur la COVID-19 puisqu’elle a été réalisée avant l’épidémie.

Faut-il se méfier du vaccin contre la grippe ?  

Les chercheurs ont comparé 2 groupes de patients. Ceux vaccinés contre la grippe et ceux qui ne le l'ont pas été. Ils ont recherché chez les patients la présence d’une quinzaine de virus respiratoires.  

Cela leur a permis de conclure que les personnes vaccinées n'avaient pas plus de risque que les autres de développer des maladies respiratoires. Les chercheurs ont néanmoins trouvé une différence sur les coronavirus, ce qui a mis le doute.  

 
Parmi les patients vaccinés, 507 étaient positifs à un coronavirus contre 170 chez les non vaccinés. Les chercheurs précisent qu'il n'est possible, en aucun cas, d'établir un lien de cause à effet, entre le vaccin contre la grippe et les coronavirus.  

Mauvaise lecture des résultats

Cette étude est régulièrement citée mais c'est en réalité une mauvaise interprétation des résultats. C’est en quelque sorte un modèle de fabrication de fake news ou d’infox....  

Une étude scientifique un peu complexe, ajoutée à une interprétation erronée diffusée par un lobby anti-vaccin, donne forcément ce genre d'articles à la sauce infox diffusés dans le monde entier grâce à internet !  

Les conclusions de l'étude sur le vaccin contre la grippe ont été déformées notamment par Robert F. Kennedy Junior. Il est cité dans l’article sur le site "Profession Gendarme". Robert F. Kennedy Jr est un avocat américain, fls de Bobby Kennedy et neveu de JFK.
Il est surtout connu pour ses positions antivaccins. Il dirige le lobby anti-vaccin et soutient notamment qu’il existe un lien entre autisme et vaccination
Il préside la fondation Children’s Health Defense, défense de la santé des enfants. 

Officiellement, la fondation plaide pour des vaccins plus sûrs, mais en réalité elle est contre tous les vaccins. Elle diffuse un article sur le vaccin contre la grippe et le coronavirus avec un titre ressemblant étrangement à celui du site français.  

 

Démenti de l'auteur de l'étude

L’intense lobbying des anti-vaccins a d’ailleurs fait réagir l’auteur de l’étude sur le vaccin contre la grippe. En consultant l’étude sur la revue Vaccine, il y a, depuis juin 2020, une mise en garde rédigée par l’auteur de l’étude.

"Results from this study DO NOT support the anti-vaccination viewpoint of avoiding seasonalinfluenza vaccination""Les résultats de cette étude ne soutiennent pas le point de vue des anti-vaccins qui consiste à éviter la vaccination contre la grippe saisonnière". 

L'importance de la vaccination cette année

Se faire vacciner contre la grippe n’augmente donc pas le risque de contracter la COVID-19, il est important de se faire vacciner pour éviter une double épidémie cet hiver, c’est-à-dire que les malades de la grippe viennent s’ajouter à ceux de la COVID-19, pour surcharger un système hospitalier déjà en tension, et notamment les services de réanimation.  

C'est important pour les personnes à risque de développer une forme grave de la grippe, mais également pour celles plus à risques contre la COVID-19 comme les personnes âgées ou les malades chroniques. 

Se faire vacciner, c’est aussi pour les autres, c'est protéger son entourage et éviter de transmettre le virus.