La vulve, un ensemble d'organes trop longtemps méconnu

Généralement confondue avec le vagin, mal représentée, la vulve est la partie qui englobe les organes génitaux féminins externes. Le vagin, à la différence de la vulve, est un organe génital interne.

Clémentine Brault
Rédigé le
MD representations de la vulve
MD representations de la vulve  —  Le Mag de la Santé - France 5

Caché, censuré, mutilé… Le sexe féminin est rarement montré tel qu’il est. C’est un organe longtemps méconnu, mal représenté parce qu’il dérange. Mais ça n’a pas toujours été le cas. 

Quand la vulve était mythique

À la préhistoire, de nombreux dessins de vulves ont été retrouvés sur les parois des grottes. D’après certains spécialistes, nos ancêtres Cro-Magnons les représentaient avec une étonnante précision. Sous l’Antiquité, la vulve fait même l’objet de plusieurs mythes.

Comme avec la déesse Ishtar : au IIIe millénaire avant JC, les Sumériens, peuple de l’Irak actuel, écrivent des poèmes pour célébrer sa vulve mouillée, symbole de fertilité.

Le phallus très représenté, la vulve absente

En Grèce par contre, c’est légèrement différent. Le phallus est davantage mis en avant dans l’art, puisqu’il représente la force et la puissance, contrairement à la vulve.

Puis au Moyen-Âge, le poids de l’Église en Europe n’arrange pas les choses. Jusqu’au XVIIe siècle, les scientifiques pensent même que le sexe féminin est le pendant du sexe masculin, mais intériorisé.

Les petites lèvres et le clitoris effacés

Les petites lèvres par exemple, correspondraient au prépuce. Elles ne doivent donc pas être trop grandes ou dépasser car sinon, elles sèment le doute sur l’identité sexuelle. Alors, elles sont représentées ainsi, très standardisées, ou effacées.

Idem pour le clitoris, comme c’est un organe dédié seulement au plaisir, qui ne participe pas à la procréation, inutile de s’attarder dessus.

Il faudra attendre quasiment quatre siècles pour que le sexe féminin soit enfin représenté sous toutes ses formes et en détail, notamment dans un manuel scolaire français en 2017. Espérons que cette fois-ci soit la bonne ! 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !