1. / J'ai mal…
  2. / Aux dents
  3. / Hygiène des dents

Quand certains médicaments abîment nos dents

Certains médicaments, sur ordonnance ou en vente libre, peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé de nos dents. Apparition de taches sur l'émail, dysgueusie, hypertrophie gingivale ou sécheresse buccale... N'oubliez pas d'indiquer à votre dentiste les médicaments que vous prenez et pensez aux conséquences qu'ils pourraient avoir.

Rédigé le , mis à jour le

"Médicaments : attention aux effets secondaires dans la bouche !", chronique de Marie Anton, dentiste, du 27 mars 2019

Quatorze médicaments par jour, c'est le nombre de médicaments que prend un Français sur trois de plus de 65 ans. Un chiffre qui interpelle les dentistes. Les médicaments ont des effets secondaires sur la santé de notre bouche et peut-être que certains de vos problèmes bucco-dentaires en sont une conséquence. L'exemple type, c'est la sécheresse buccale dont se plaignent beaucoup de patients. Elle peut une conséquence de la prise d'antidépresseurs, d'anti-épileptiques ou encore d'anxiolytiques comme les benzodiazépines. La liste comprend près de 500 autres médicaments.

Des médicaments qui modifient le goût

Certaines personnes se plaignent avec le temps de ne plus savourer les aliments comme avant, elles n'arrivent plus à bien identifier l'amer, le sucré ou le salé... Cela peut être dû à l'âge mais aussi à un médicament contre l'asthme, la diarrhée, les allergies ou d'autres comme des antiparkinsoniens... On parle de dysgueusie.

En agissant sur le système digestif, sur les papilles ou encore sur le cerveau, le médicament peut perturber la perception du goût. Dans ce cas, tester de nouveaux plats, de nouvelles épices pour restimuler les récepteurs sont des pistes à suivre si le médicament ne peut pas être changé.

Un manque de salive qui peut affecter les gencives

La salive permet un nettoyage naturel de la bouche. Elle est secrétée par les glandes salivaires et est composée à 99% d'eau. Elle contient notamment des ions bicarbonate, calcium et phosphate qui permettent de contrer les attaques acides et de reminéraliser l'émail. Elle contient aussi des cellules immunitaires qui permettent de lutter contre les bactéries responsables des maladies de gencives.

En cas d'hyposialie, de manque de salive, il faut avoir une hygiène dentaire irréprochable. On peut utiliser de la salive artificielle, boire des jus citronnés ou mâcher des chewing-gums pour stimuler la production de salive. Il ne faut pas oublier de bien s'hydrater pour éviter le développement des caries et des maladies de gencives.

L'hypertrophie gingivale​

Les gencives sont un endroit vascularisé comme n'importe quel endroit du corps. Lorsqu'on prend un fluidifiant sanguin pour empêcher les AVC par exemple, les gencives peuvent saigner plus facilement au brossage. Le réflexe à adopter est de continuer à bien brosser parce que la plaque dentaire est un facteur aggravant des saignements.

L'hypertrophie gingivale, elle, survient sous l'action d'un médicament anti-rejet, la ciclosporine, car les cellules des gencives gonflent et donnent un résultat impressionnant ! Il faut alors changer de traitement et éliminer les facteurs favorisants comme la plaque et le tartre. Si cela ne suffit pas, une chirurgie peut être nécessaire.

Des médicaments qui baissent l'immunité et exposent à une infection

Certains médicaments baissent l'immunité et exposent à une infection. C'est le cas des chimiothérapies, des biothérapies, de la cortisone prise au long cours pour soigner des maladies auto-immunes ou inflammatoires. Le corps est moins capable de se défendre. Il faut avoir une hygiène irréprochable et vérifier régulièrement qu'il n'y a pas d'infection.

Un simple contact local et des impacts dans la bouche

Si elle est utilisée comme traitement de fond de l'asthme, la cortisone prise en inhalation par la bouche peut favoriser les mycoses buccales. Il faut donc bien se rincer la bouche après. Il faut aussi être vigilant avec les biphosphonates prescrits pour réduire les risques de fractures en cas d'ostéoporose. Ils ne doivent pas être en contact trop longtemps avec la muqueuse buccale au risque d'entraîner des ulcérations. Il faut avaler vite pour éviter le contact direct et se rincer la bouche après.

Ces biphosphonates peuvent également poser des problèmes quand on doit extraire une dent par exemple. Il peut y avoir de l'os mort, c'est une partie noire qu’on appelle ostéonécrose. Elle n'est pas si courante mais ce risque existe après trois ans de prise régulière du médicament si on traumatise l'os. Comme son activité est mise en sommeil pour éviter qu'il se décalcifie, la contrepartie c'est qu'il ne cicatrise pas bien. Alors si vous êtes dans ce cas, ne soyez pas surpris si on vous extrait votre dent à l'hôpital ou en cabinet spécialisé avec des techniques et des instruments adaptés.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus