1. / Insolite

Peppa Pig nourrit-il des attentes irréalistes à l’égard des médecins ?

La représentation de la médecine générale dans les dessins animés pour enfant est-elle réaliste ? À en croire une étude humoristique parue dans le très sérieux British Medical Journal, c'est tout le contraire !

Rédigé le

Peppa Pig nourrit-il des attentes irréalistes à l’égard des médecins ?
Un extrait de l'épisode "Pas très bien" de la série Peppa Pig (DR)

Pour les fêtes de fin d'année, le très sérieux British Medical Journal (BMJ) ouvre traditionnellement ses colonnes à des articles facétieux et décalés – de l’épidémiologie des zombies à la "science" des vieux journaux dans les salles d’attente. Le ballet 2017 s’ouvre sur une étude de cas particulièrement originale : celle de la représentation de la médecine générale dans "Peppa Pig", un dessin animé à destination des tout petits diffusé dans 130 pays.

"En tant que médecin généraliste, je me suis souvent demandé pourquoi certains patients ont pour réflexe de nous consulter pour des pathologies mineures [qui se résorbent souvent naturellement] en peu de temps", commente l’auteure de l’étude. "C’est en tant que mère d’un jeune enfant, et témoin fréquente [de ce dessin animé] que j’ai peut-être découvert la réponse".

L’auteure a en effet analysé trois "cas cliniques" (comprenez : trois épisodes de la série), dans laquelle intervient un ours membre du corps médical, le docteur Brown Bear.

Dans le premier, "un porcelet de 3 ans développe une éruption maculaire maculopapulaire érythémateuse. […] Le Dr Brown Bear conseille de mettre le patient au lit et opte pour une visite à domicile urgente. Après avoir examiné la langue de la patiente, il diagnostique une « éruption de boutons » et explique aux parents que « ce n'est rien de grave ». Il administre une dose de médicament, tout en admettant que cela répond à la seule demande du patient et que cette éruption se résorbera spontanément d’elle-même." Outre le fait que la visite à domicile apparait totalement injustifiée, "ce cas offre un exemple de prescription inutile pour une pathologie virale, et encourage les parents à solliciter leur généraliste de façon inappropriée".

Dans un autre épisode, la crèche appelle le médecin "après qu’un poney de 3 ans ait toussé trois fois en classe". Le Dr Brown Bear effectue une visite d’urgence, dans une voiture avec gyrophare et sirène allumés…

L’image offerte de la médecine générale est totalement biaisée, juge l’auteure selon qui l’exposition à ces épisodes de Peppa Pig est susceptible d’augmenter "le niveau d'exigence des patients", et d’encourager "un recours inapproprié des services de soins". L’ours médecin de la série fournit en effet à ses patients un service "rapide, avec un accès téléphonique direct, une continuité des soins, des horaires de travail extensibles, avec des critères très bas [pour justifier] les visites à domicile".

L’auteure (qui ne déclare aucun conflit d’intérêt) appelle à réaliser de plus amples recherches afin de confronter son audacieuse hypothèse. Elle note toutefois que "recruter une cohorte de patients qui n’ait pas déjà été exposée au matériel de l’étude – c’est-à-dire la série ! – s’avère difficile".

la rédaction d’Allodocteurs.fr