Les insolites du net : la chronique d'Emma Strack, 1er septembre 2016
Les insolites du net : la chronique d'Emma Strack, 1er septembre 2016

Les insolites du Net : ce que vous avez raté cet été !

Si vous n’en avez pas entendu parler, c’est que vous avez passé l’été sur une autre planète, Pokémon Go a débarqué sur les téléphones portables, retour sur les grands événements et buzz de l’été, J-O, réseaux sociaux et vidéos… C'est l'actualité insolite de la santé sur le Net, par Emma Strack.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Présentation de Pokemon Go

Sortez, marchez, allez à la découverte du monde pour chasser les Pokémons. C’est en gros ce que propose ce jeu qui fait apparaître les petites bêtes (dont la plus connue est Pikatchu) en réalité virtuelle sur l’écran de votre smartphone. Vous devez les attraper pour, ensuite, les faire évoluer et affronter d’autres joueurs en réseau. Le point de départ, ce qui est même mis en avant sur la plateforme de téléchargement, c’est qu’il faut sortir et bouger pour aller à la rencontre des Pokémons. Le jeu aurait donc une vocation santé, comme l’a twitté notre Ministre, Marisol Touraine.

Et en effet, quelques études tendent à démontrer l’intérêt du jeu, qui incite à marcher, parfois des kilomètres pour aller chercher un Pokémon, alors qu’on avait jusque là l’image du joueur devant son écran, affalé sur un canapé…

  • Twitter
    @MarisolTouraine
    Tweet du 25 juillet "A tous les dresseurs : sortez, marchez, c’est bon pour la santé !"

Étude Pokemon Leceister

Cette étude de l’université de Leicester suggère que Pokemon Go "pourrait alléger le fardeau des patients atteints de diabète de type 2", notamment en luttant contre l’obésité, l’un des facteurs de risque dans l’apparition de la maladie. Simplement en incitant à la marche, sur le papier, l’équation semble parfaite, les joueurs chouchoutent leur santé tout en s’amusant !

Pokemon gendarmerie

Présenté comme ça, en effet, c’est génial ! Seul petit hic, les joueurs, qu’ils marchent ou conduisent, ont les yeux rivés sur leur téléphone. Ce qui, malgré les recommandations de la gendarmerie nationale a donné lieu à des accidents. Puisque le jeu a un tel succès, la gendarmerie de l’Eure s’est amusée à imaginer une autre version du jeu : Securité Routière Go !

​Sécurité routière Go

Ici, il ne s’agit plus d’attraper Pikatchu, Florizarre ou Dracaufeu, mais d’éviter Trodevitex, Alcooltchu et TéléphoneYou au volant, justement… Vous avez testé/marché cet été, vous ?

Jeux olympiques

Cet été, il y avait aussi les Jeux Olympiques et cette belle initiative d’un lanceur de disque polonais… Piotr Malachowski a remporté la médaille d’argent et a reçu, juste après, le message d’une maman qui lui demande de l’aide pour son petit garçon, Olek, 3 ans, atteint d’un rétinoblastome, un cancer de la rétine qui touche principalement les enfants de moins de 5 ans.

Sur sa page Facebook, l’athlète explique que, pour donner encore plus de valeur à cette belle médaille, il l’a mise aux enchères pour financer l’opération dont le garçon a besoin, aux Etats-Unis… Et il a réussi, un riche couple polonais a proposé de financer l’intervention, en échange de la médaille.

Séquence Graham

Départ pour l’Australie, maintenant, avec une initiative à cheval entre la connaissance et l’art, au service de la sécurité routière. La connaissance de ce que provoque le choc d’un accident sur le corps : le cerveau, les organes, le cou… Fort de cette connaissance, la création, celle d’une personne imaginée pour survivre sur la route.

Voici donc Graham, un humain qui serait capable de résister aux chocs de la route. Par exemple, il n’a pas de cou, pour éviter que la tête ne se balance d’avant en arrière et que le choc ne provoque des dommages sur la moelle épinière. Un nez et des oreilles enfoncées, pour éviter qu’ils ne soient abîmés dans l’accident. Un torse munis de replis, plus gras, pour absorber les chocs. Un genou capable de se plier en avant et en arrière, pour les piétons souvent fauchés à cet endroit par des voitures.

Avant que le corps humain n’évolue vers Graham, l’intérêt de ce projet est de prendre conscience de notre fragilité et donc d’être vigilant en respectant les règles de bonne conduite.

  • Meet Graham
    L'unique personne capable de survivre sur les routes !

Raye Lee césarienne 

Un message qui a fait réagir, sur les réseaux sociaux. Celui de Raye Lee, une jeune américaine qui, pour accoucher, a subi une césarienne en urgence et qui relate ici un commentaire qu’on lui a fait à ce sujet : "Oh, une césarienne ? Donc tu n’as pas vraiment donné la vie. Cela a dû être plaisant d’emprunter la voie la plus simple pour cela".
La jeune femme est choquée car après 38 heures de travail, le cœur du bébé souffre et on le fait naître en urgence… Elle raconte les douleurs et la cicatrice, dont elle publie des photos, d’ailleurs, comme pour prouver qu’il ne s’agit pas d’une sinécure.

C’est vrai que l’intervention est indiquée quand la santé de la mère ou de l’enfant est en jeu. Son coup de gueule a été liké et partagé des dizaines de milliers de fois.

Après, au-delà du cas de Raye Lee, il faut avouer qu’il y a certainement des césariennes réalisées sans que cela soit nécessaire : en France, on estime environ à 20% le nombre de naissances ainsi réalisées, alors que l’OMS estime que le taux idéal devrait se situer entre 10 et 15%.

  • Facebook
    Raye Lee
    Sa césarienne en urgence pour faire naître son bébé.

Bébé né coiffé

Une courte vidéo qui a fait le buzz, cet été, celle d’un bébé né de manière étonnante. Ce qui signifie qu’il est venu au monde dans son sac amniotique. On le voit finalement comme il était dans le ventre de sa mère… C’est fascinant, et ça ne dure que quelques secondes avant que l’équipe ne rompe la poche et que le bébé ne se mette à respirer. La vidéo remonte à 6 mois mais elle a fait le tour des réseaux cet été, vue plus de 26 millions de fois.

  • Facebook
    Jasmine Perez
    Bébé né coiffé, dans son placenta !