Hématurie : à quoi est dû le sang dans les urines ?

La présence de sang dans les urines porte le nom médical d'hématurie. Si la cause est souvent bénigne, des examens complémentaires sont indispensables pour préciser l'origine du saignement.

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le
Hématurie : à quoi est dû le sang dans les urines ?
Shutterstock
Sang dans les urines : faut-il s'inquiéter ?  —  Magazine de la Santé

L'hématurie peut être macroscopique, autrement dit en quantité suffisante pour être visible à l'œil nu grâce à une coloration rose, rouge ou brune (selon la quantité de sang, la durée de la présence dans l'urine et l'acidité de celle-ci). On parle d'hématurie microscopique quand elle n'est pas visible.

Pour établir le diagnostic, il est utile de comprendre à quel moment survient le saignement : au début de la miction (faisant suspecter une origine au niveau de la prostate ou de l'urètre), à la fin de la miction (l'origine est plutôt au niveau de la vessie), ou durant la totalité de la miction (ce qui implique les reins).

À lire aussi : Les superpouvoirs de l'urine !

Plusieurs causes à ces saignements

La coloration rouge n'est pas toujours liée à la présence de sang. Elle peut survenir suite à l'absorption d'aliments, comme la betterave, la rhubarbe ou un colorant alimentaire. Dans ces cas de figure, la couleur est très temporaire.

Certains médicaments peuvent aussi provoquer la coloration : la phénazopyridine, ou parfois la méthyldopa, la rifampicine, etc.   

La couleur rouge peut s'expliquer également par la présence d'hémoglobine. Un certain nombre d'affections bénignes peuvent alors être en cause : une infection urinaire, une prostatite, des calculs urinaires (dans les reins, la vessie, les voies urinaires), une malformation anatomique.   

Dans de rares cas, il peut s'agir d'une hypertrophie bénigne de la prostate, de kystes rénaux, d'un cancer de la vessie, de la prostate ou des reins, etc. Les causes graves sont plus fréquentes chez les personnes plus âgées.

Après une chute grave, des lésions au niveau des reins ou de la vessie peuvent donner lieu à des saignements dans les urines.

Enfin, la présence de protéines musculaires ou une maladie appelée porphyrie peuvent aussi donner une couleur rouge à rouge brunâtre des urines.  

Comment réagir ?

Si l'hématurie s'accompagne de certains signes, comme une grande douleur ou une incapacité à uriner, il est impératif de consulter en urgence.   

Pour définir l'origine des saignements, plusieurs examens sont possibles. Une analyse d'urine (ECBU), avec une mise en culture vont servir à dépister une infection. La cystoscopie (endoscopie de la vessie) chez les personnes de plus de 50 ans ou celles présentant un facteur de risque de cancer de la vessie et un dosage du PSA chez les hommes de plus de 50 ans peuvent aussi être réalisés.   

Pour évaluer le fonctionnement des reins, des analyses de sang , voire une biopsie rénale, sont effectuées. Une échographie, une IRM ou un angio-scanner sont parfois nécessaires.

Le traitement sera prescrit en fonction de l'origine du saignement. Si un caillot sanguin obstrue les voies urinaires et empêche d'uriner, une sonde urinaire sera introduite pour éliminer le caillot.   

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !