1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse
  3. / Maternité

Mesdames, il faudra sortir plus tôt de la maternité…

L'Assurance-maladie souhaite généraliser une expérimentation, qui vise à faire sortir plus tôt les jeunes mamans des maternités en contrepartie d'un accompagnement à domicile par des sages-femmes libérales.

Rédigé le , mis à jour le

Mesdames, il faudra sortir plus tôt de la maternité…
Mesdames, il faudra sortir plus tôt de la maternité…

Rester moins longtemps à la maternité mais bénéficier d'un suivi à domicile. Expérimenté dans plusieurs départements, le dispositif Prado, encouragé par l'Assurance-maladie, sera étendu en 2012, sous l'oeil vigilant des sages-femmes, soucieuses de la santé et du confort des jeunes mamans.

Partant du constat que la durée des séjours à la maternité diminue, la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) assure vouloir ainsi "mieux accompagner le retour à domicile" des femmes. Avec un réel objectif : faire des économies.

Le projet a été étendu à huit départements en 2011 (Yvelines, Gard, Var, Alpes-Maritimes, Maine-et-Loire, Rhône, Bas-Rhin, Isère) et devrait être "généralisé de façon progressive à partir de 2012, d'abord dans 26 départements".

D'abord réticents, les syndicats des sages-femmes semblent aujourd'hui plutôt favorables à cette démocratisation du retour précoce à la maison des jeunes mamans. "Un avenant à la convention des sages-femmes va être signé dans les prochains jours" avec les syndicats pour fixer le cadre de leurs interventions et revoir leurs honoraires, a précisé la Cnam.

Toujours selon la Cnam, 4 000 femmes ont d'ores et déjà adhéré au dispositif : "huit femmes sur dix auxquelles nous l'avons proposé l'ont accepté et 87 % d'entre elles se déclarent tout à fait satisfaites de cette solution", se félicite la Cnam, estimant répondre ainsi à "un véritable besoin".

"À long terme, il s'agit aussi d'uniformiser les prises en charge sur les territoires et sans doute de raccourcir les séjours à la maternité" car "il y aura des maternités où ça va inciter les femmes à sortir plus tôt", a expliqué à l'AFP Elisabeth Tarraga, secrétaire adjointe de l'ONSSF (Organisation nationale des syndicats de sages-femmes). "On va veiller à ce que ce soit vraiment dans l'intérêt des patientes, pas seulement de la Sécurité sociale", nuance tout de même Elisabeth Tarraga.

La durée moyenne de séjour pour un accouchement est de 3,1 jours dans les pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et de 4,3 jours en France.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :