1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse
  3. / Foetus

Du Viagra® pour les bébés !

Des chercheurs vont tester l'effet du Viagra® sur les problèmes de croissance des foetus au cours de la grossesse. Étonnant quand on sait que la petite pilule bleue est d'ordinaire utilisée contre les troubles de l'érection.

Rédigé le , mis à jour le

Du Viagra® pour les bébés !
Du Viagra® pour les bébés !

On connaissait la petite pilule bleue pour ses effets sur les troubles de l'érection. Mais en Nouvelle-Zélande et en Australie, des chercheurs ont imaginé une toute autre indication pour ce médicament. Le Viagra® (Sildenafil) doit être administré à des femmes enceintes pour favoriser la croissance des fœtus en sous-poids.

Ce médicament aurait un effet positif sur la décontraction des muscles des mères. Il augmenterait aussi l'afflux de sang plus riche en nutriments dans le placenta et stimulerait ainsi la croissance des bébés.

120 futures mères dont les foetus souffrent de retard de croissance intra-utérin vont ainsi recevoir un générique du Viagra®. L'étude doit être menée en double aveugle, c'est-à-dire que les résultats seront comparés à un groupe de femmes recevant un placebo.

Pas de traitement contre ces retards de croissance

C'est une bonne nouvelle, car jusqu'à présent, il n'existait pas de traitement contre ces retards de croissance. La seule solution était de déclencher un accouchement prématuré du bébé quand sa vie était en danger.

"Si nous arrivons aujourd'hui à améliorer la croissance fœtale et à retarder l'accouchement, nous augmentons les chances de survie des enfants et nous réduisons les risques de complications, de handicap et de maladie à long terme", explique le Dr Kate Groom, directrice de recherche à l'université d'Auckland. Il faudra attendre 2017 pour avoir les premiers résultats de cette étude.

Le Viagra® soigne déjà plusieurs pathologies

On sait déjà qu'en plus de soigner les troubles de l'érection, le Viagra® est utilisé pour soigner l'hypertension artérielle pulmonaire d'enfants et d'adultes. À l'avenir, d'autres indications pourraient bien voir le jour pour traiter des pathologies aussi différentes que les cancers du sein, le diabète ou encore la maladie de Raynaud.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :