1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Syndrome du bébé secoué

Bébé secoué : une nounou condamnée à 5 ans de prison

Une nourrice a été condamnée à 5 ans de prison ferme devant les assises du Val-de-Marne pour avoir violemment secoué le bébé dont elle avait la garde. L'enfant, aujourd’hui âgé de 7 ans, est devenu aveugle et hémiplégique.

Rédigé le , mis à jour le

Bébé secoué : des séquelles dramatiques

La peine est conforme à ce qu'avait requis l'avocat général, qui avait qualifié l'accusée "d'incompétente", "imprudente" et "violente"… La nourrice, âgée de 45 ans, a été condamnée le 20 mai à 5 ans d'emprisonnement ferme et 200.000 euros de dédommagements à verser aux parents.  Cette femme mariée, mère de trois enfants, ne possédait pas d'agrément, mais s'occupait de l'enfant depuis le mois de mars 2008. Xiao, nourrisson de sept mois, était en parfaite santé lorsque ses parents l'avaient confié à leur nourrice le 4 septembre 2008. Mais quand sa mère était revenue le chercher en soirée, ses yeux apparaissaient gonflés et il semblait paralysé. Hospitalisé le lendemain, il tombait dans le coma 48 heures plus tard. 

Selon l'Assurance Maladie, en France, environ 200 enfants seraient victimes chaque année du syndrome du bébé secoué. Un chiffre certainement sous-évalué. Les conséquences peuvent être très graves pour l'enfant et inclure des séquelles neurologiques permanentes, ou même la mort dans 20 à 30% des cas. Les secousses ballotent le cerveau à l'intérieur de la boite crânienne, alors que la tête n'est pas tenue par les muscles de la nuque.

Désormais âgé de sept ans, Xiao est totalement aveugle et atteint d'une hémiplégie droite et d'une paralysie du bras droit. Il présente également un retard moteur cérébral sévère, qui l'oblige à être scolarisé dans une école spécialisée.

Secoué à deux reprises

Aux enquêteurs, l'accusée avait d'abord affirmé que le bébé avait chuté du canapé pendant qu'elle se trouvait dans la cuisine. Puis elle finissait par reconnaître avoir secoué le bébé à deux reprises. Elle expliquait avoir agi ainsi car elle était "un peu énervée par les pleurs" du bébé puis une seconde fois afin de le réveiller avant l'arrivée de ses parents. Décrite comme quelqu'un de facilement irascible et sévère avec les enfants, elle reconnaissait qu'elle avait pu "passer ses nerfs" sur le nourrisson. "Je l'ai tenu par les épaules et je l'ai secoué" a-t-elle déclaré, en mimant ses gestes devant la cour. Elle affirme qu'elle ne savait pas que ces secousses pouvaient avoir des conséquences aussi graves.

Pour cette femme s'occuper d'un bébé était loin d'être une vocation, a-t-elle expliqué au premier jour des débats. "C'est vrai, j'ai gardé cet enfant pour gagner de l'argent, sans plus", a-t-elle reconnu. Après un diplôme de comptable obtenu en Chine, elle avait été envoyée en France par ses parents dans l'espoir d'une vie meilleure. Un mariage de raison et trois enfants plus tard, elle avait décidé de devenir nourrice, sans agrément, pour arrondir ses fins de mois et compléter son maigre salaire de serveuse. A l'audience, elle a reconnu sa "faute" et exprimé sa "peine" et sa "tristesse" aux parents de l'enfant. Les séquelles définitives de Xiao ne pourront être évaluée qu'à l'âge de 20 ans.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus