Dose de rappel anti-covid : quels bénéfices ?

Depuis le 27 novembre 2021, la dose de rappel aux vaccins anti-covid est ouverte à tous les adultes. Elle stimule la production d’anticorps, dont le taux diminue avec le temps. Mais ce "booster" réduit-il les risques d’infection, de formes graves et d’hospitalisations ?

Dr Anne Sikorav
Dr Anne Sikorav
Rédigé le
Dose de rappel anti-covid : quels bénéfices ?

"La dose de rappel réduirait le risque d’infection. " Ce sont les conclusions de l’étude israélienne parue le 30 novembre dans la revue Jama Internal Medicine. Dans cette analyse "en vie réelle", les chercheurs ont repris les données de 306.710 personnes. Ces patients, tous âgés de plus 40 ans n’avaient jamais été infectés par le covid. Un groupe a reçu un schéma vaccinal à deux doses, l’autre groupe a reçu en plus la dose de rappel  (vaccin Pfizer dans les deux groupes). Les patients ont ensuite été suivis pendant 65 jours et ont effectué des contrôles par test PCR.

86% de risques d'infection en moins

Résultat : 6,6 % des tests sont revenus positifs dans le groupe au schéma vaccinal classique, versus 1,8 % en cas de rappel. Les scientifiques concluent : les personnes ayant reçu le rappel ont 86 % de risques en moins d’infection par rapport au schéma vaccinal à deux doses. 
Et ce n’est pas tout : la protection apportée par la dose de rappel augmente avec le temps, elle est maximale 14 jours après l’injection et a perduré pendant les 65 jours de suivi.

Moins d'hospitalisations...

Mais quel est le bénéfice de la dose de rappel sur le risque d'hospitalisation ? Les résultats de cette étude sont là aussi très concluants : le risque d'être hospitalisé pour les personnes ayant reçu le rappel est de 92 à 97 % plus faible après 14 jours, en comparaison avec les patients n’ayant reçu que deux doses.  

Ces données confortent les résultats déjà parus en octobre dans la revue The Lancet : les personnes ayant reçu une de dose de rappel (vaccin Pfizer) avaient aussi 93 % de risques en moins d’être hospitalisés, par rapport à ceux ayant reçu deux doses de vaccin, avec la deuxième dose il y au moins cinq mois. 

Covid : vacciner les personnes fragiles  —  Magazine de la Santé

…. Et moins de formes graves

Dans l'étude israélienne, des questions restent en suspens, notamment celle des bénéfices de la dose de rappel sur les formes sévères de Covid. Mais d’autres études nous apportent des réponses. Ainsi, une étude parue le 7 octobre dans The New England Journal of Medecine montre que les plus de 60 ans qui ont reçu trois doses de vaccin Pfizer aurait 20 fois moins de risques de développer une forme grave.... Et cela, dès 12 jours après le rappel. 
Pour le président du Conseil scientifique Jean-Francois Delfraissy, l’immunité conférée par le vaccin de rappel agirait même bien plus tôt, "au bout de 48 heures", témoignait-il sur France Inter.  Plus tôt, mais aussi plus efficace ? C’est ce que suggère l’épidémiologiste Arnaud Fontanet de l’institut Pasteur dans le JDD :

« Les concentrations d'anticorps un mois après la dose de rappel sont 5 à 10 fois supérieures à celles que vous aviez un mois après la deuxième dose… Le gain de protection est considérable, même si on ne sait pas encore combien de temps cela va durer."  »  Pr Arnaud Fontanet, chercheur à l'Institut Pasteur. 

Au total : moins d’infections, moins de formes graves et d’hospitalisations mais aussi une réduction du risque de transmettre le virus … Grâce à la dose de rappel, l’immunité est bel et bien renouvelée et renforcée. Toutes ces données rassureront-elles enfin les plus septiques ? 

A lire aussi : Vacciné puis malade, infecté avant la première dose… Quand dois-je faire mon rappel anti-Covid ?

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !