Covid long : la douleur aux multiples visages

La douleur est un des symptômes du Covid long. Sous quelle forme se manifeste-t-elle ? Quelles sont les localisations possibles ? Et quel mécanisme est en cause ? La Haute Autorité de Santé apporte de nouvelles données. On fait le point.

Dr Anne Sikorav
Dr Anne Sikorav
Rédigé le
Covid long : la douleur aux multiples visages

« Il n’y a pas de symptômes typiques du Covid long », rappelle le ministère de la santé. « Ces symptômes peuvent être multiples, cycliques, leur gravité peut fluctuer dans le temps » et toucheraient 10 à 20 % des personnes infectées. 

Pour la douleur, un des symptômes du COVID long, les données semblent similaires : elle peut aussi se manifester sous plusieurs formes, et différer complètement d’une personne à l’autre. 

Plusieurs localisations possibles

Quelles sont les parties du corps qui peuvent être douloureuses ? Malheureusement, aucun organe ne semble épargné : douleurs thoraciques, maux de têtes, douleurs aux mouvements des yeux, douleur des oreilles, sensation de brûlures de la peau … Mais encore douleurs articulaires et musculaires, mal au dos, mal au ventre, engourdissement ou fourmillement au niveau des membres … La liste des manifestations douloureuses est longue. 

Plusieurs mécanismes évoqués

D’après la Haute Autorité de santé (HAS), 3 mécanismes peuvent être en cause.

Il peut s’agir de douleurs à type de "serrement, ou élancements, pulsatiles, ou transfixiantes", qui sont aussi appelées "inflammatoires/ nociceptives". Elles sont le plus souvent le plus souvent aiguës (≤ 3mois), parfois chroniques (≥ 3 mois).

Autre mécanisme évoqué : les « douleurs "neuropathiques", où les manifestions sont plutôt à type de "brûlures, fourmillements, décharges électriques".

Et enfin, il peut s’agir de douleurs dont on ne retrouve pas de manière claire une lésion sous jacente. Elles sont appelées "dysfonctionnelles ou nociplastiqueset peuvent être localisées ou diffuses. Des douleurs "invisibles" mais pas imaginaires, insistent les spécialistes. Et donc des douleurs à ne pas sous estimer, d'autant plus qu'elles seraient fréquentes. Dans une étude belge effectuée sur 567 patients avec un Covid long, 70 % d'entre eux rapportent des signes en faveur d'un "système nerveux central hypersensible".

Des symptômes de sensibilité accrue du système nerveux apparaissent chez plus de 70 % des patients présentant des troubles à long terme après avoir contracté le COVID-19. La sensibilisation centrale sous-entend que le cerveau peut interpréter un signal comme étant une douleur sans qu'il y ait réellement un problème aigu ou un dommage réel dans le corps. En outre, le corps commence à réagir de plus en plus fort, ce qui entraîne des troubles diffus mais sérieux. Et plus les troubles sont graves, plus l'impact sur la qualité de vie liée à la santé et les limitations fonctionnelles est important -Pr. Maarten Moens

Un point important à nuancer dans cette étude : la sévérité de l'infection initiale Covid n'était pas évaluée chez les personnes interrogées, et n'a donc pas pu être prise en compte. 

Mais comment savoir si c’est bien un COVID long ou une autre étiologie ? Le bilan à proposer face à des douleurs prolongées va dépendre de l'examen clinique. "Il convient d’avoir un diagnostic gradué en éliminant les diagnostics différentiels avec des examens spécialisés ou avis complémentaires", recommande la HAS.  

Covid long  —  Magazine de la Santé

Prendre en charge la douleur morale

Traiter la douleur physique compte, mais aussi la douleur morale… c’est un des points capitaux souligné par la HAS.   

L’autorité sanitaire insiste : "l’écoute est emphatique et explore le patient dans sa globalité". La HAS précise que "l’exploration de troubles anxieux et dépressifs et la proposition d'un soutien psychologique et d’une prise en charge adaptée est donc à envisager à toutes les étapes du suivi".   

Antalgique et/ou anti inflammatoire pour les douleurs inflammatoires,  antidépresseur ou antiépileptique pour les douleurs neuropathiques. Le traitement sera établi selon le mécanisme de la douleur et au cas par cas, recommande l’autorité sanitaire. Et en cas de "douleurs ne répondant pas aux traitements de première ou de seconde intention", de "difficulté diagnostique" ou encore de "troubles psychologiques associés", un avis avec un "spécialiste de la douleur" est préconisé, rajoute l’instance.

Autre recommandation en cas de douleur liée à un Covid long : "favoriser la reprise d’activité (fractionnée, progressive), la mobilisation physique progressive, la kinésithérapie", et "éviter si possible l’alitement prolongé". 

Le Covid long, des symptômes multiples

Pour répondre aux questions sur le Covid long, la HAS a mis en place un référentiel sur son site. Ce dernier répertorie désormais 13 fiches au total. La fiche sur la douleur vient d’être actualisée, et de nouvelles fiches ont été rajoutées.  Elles concernent les troubles digestifs, troubles oculaires et les lésions cutanées. Le Covid long n’a pas fini de faire parler de lui…

A lire aussi : "Covid long" : vers une meilleure prise en charge

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !