La cryolipolyse, cette technique esthétique qui a "défiguré" Linda Evangelista
©s_bukley

La cryolipolyse, cette technique esthétique qui a "défiguré" Linda Evangelista

Dans un post Instagram, l’ancienne top model Linda Evangelista a affirmé être "défigurée" suite à une cryolipolyse. Le Dr Natalie Rajaonarivelo, médecin esthétique, nous explique cette méthode et ses effets.

Rédigé le , mis à jour le

Le monde de la mode ne l’avait plus revu depuis 2016. Linda Evangelista en a expliqué la raison dans un post Instagram publié le 23 septembre. "J’ai été brutalement défigurée par la procédure CoolSculpting, qui a fait le contraire de ce qu’elle promettait", écrit-elle. La procédure dont parle le mannequin, c’est la cryolipolise.

"Une cryolipolyse est une technique médicale, non chirurgicale, qui est destinée à remplacer la lipoaspiration, qui retire de la graisse", décrit le Dr Natalie Rajaonarivelo, médecin spécialisée dans la chirurgie esthétique. 

Comment ça marche ? Un applicateur est posé sur la peau et crée un effet ventouse par de l’aspiration. Les tissus sont ensuite refroidis à -12°C, une température que les cellules graisseuses ne supportent pas. Elles finissent donc par mourir et sont éliminées normalement en quelques mois. Le volume de graisse diminue d’environ 30%, selon le Dr Rajaonarivelo.

A lire aussi : Cryolipolyse : mincir par le froid peut être dangereux

Quels sont les effets secondaires ?

Dans son post sur Instagram, Linda Evangelista a expliqué que la cryolipolyse a entraîné chez elle une hyperplasie adipeuse paradoxale. Pour le Dr Natalie Rajaonarivelo, cela représente un cas sur 8000. "Ce n’est pas une technique risquée, mais comme tous traitements il peut y avoir des effets secondaires, explique-t-elle. Les patients doivent donc en être informés. Ils doivent être au courant des effets rares ou très problématiques."

Ces effets graves peuvent aboutir à une panniculite, une inflammation temporaire des tissus qui deviennent rouges, douloureux et durs. 

Mais l’hyperplasie paradoxale est l’effet le plus grave possible. "C’est une cicatrisation anormale, décrit ce médecin. Elle se traduit par de très bons résultats dans les premiers temps, mais finalement on obtient davantage de volume qu’on en avait au départ. Les cellules surréagissent et se multiplient. Un peu comme certaines cicatrices, parfois elles sont très belles au début et ensuite elles deviennent boursouflées et grosses."

Les recours en cas de complications

Pour se débarrasser d’une hyperplasie adipeuse paradoxale, il faut procéder à une lipoaspiration. Mais cela oblige à avoir recours à une intervention chirurgicale. Pour Linda Evangelista, ce recours n'a pas été inefficace.

Selon le Dr Rajaonarivelo, l’hyperplasie paradoxale semble se produire plus souvent chez les hommes. Mais à ce jour aucune donnée ne peut le confirmer cette prévalence.

En France, un rapport de 2016 de l’Anses recommande la prudence car "la littérature sur le sujet ne permet pas de savoir si tous les appareils utilisés induisent des effets indésirables notables".