Cancer colorectal : quels sont les symptômes qui doivent alerter ?

Chaque année, plus de 40 000 cas de cancer colorectaux sont recensés en France. Si le dépistage permet de diagnostiquer tôt ce type de cancer, plusieurs facteurs peuvent également vous alerter. On vous dit tout.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
On vous explique quels sont les symptômes du cancer colorectal
On vous explique quels sont les symptômes du cancer colorectal  —  Shutterstock

Troisième cancer le plus fréquent, derrière la prostate et le sein, le cancer colorectal est responsable de plus de 17 000 décès par an en France. Pourtant, lorsqu’il est diagnostiqué tôt, il guérit dans neuf cas sur dix. La plupart du temps, le cancer colorectal apparaît après 50 ans. Un dépistage organisé est donc proposé, aux femmes comme aux hommes, entre 50 et 74 ans.

Quels sont les comportements à risque ?

Il existe plusieurs facteurs de risque pouvant favoriser un cancer du côlon :
- L'âge ;
- Le fait d'avoir un polype ou un antécédent personnel ou familial de cancer du côlon ou du rectum ;
- Le mode de vie (alimentation pauvre en fibre et/ou riche en viandes rouges et en charcuteries, consommation d'alcool, surpoids/obésité, sédentarité, tabagisme) ;
- Le fait de souffrir d'une MICI, maladie inflammatoire chronique des intestins.

Une coloscopie est effectuée lorsque le dépistage diagnostique une suspicion de cancer. Mais plusieurs symptômes peuvent également alerter sur l’évolution d’un cancer au niveau du côlon ou du rectum.

À lire aussi : Cancer colorectal : pourquoi la malbouffe est un facteur de risque

Quels sont les symptômes du cancer colorectal ?

La plateforme Ameli précise que ces symptômes peuvent englober :  

- Des troubles du transit intestinal (constipation, diarrhée, nausées, vomissements, des selles plus étroites que d’habitude ou des efforts d’expulsion des selles douloureux et inefficaces) ;
- Du sang dans les selles ;
- Des douleurs abdominales ou rectales ;
- Une perte de poids inexpliqué ;
- Une grande fatigue ;
- De la fièvre qui dure. 

D'autres maladies peuvent provoquer ces mêmes symptômes, indique la plateforme Ameli. Il est donc important d'en parler à son médecin traitant lors d’une consultation.

Comment se déroule le dépistage ?

Dans 60 à 80 % des cas de cancer colorectal, le point de départ est un polype. Il s'agit d'une grosseur bénigne mais qui peut lentement évoluer vers une tumeur cancéreuse. Depuis le 1er mars 2022, il est désormais possible à toute personne éligible invitée au dépistage organisé du cancer colorectal de recevoir gratuitement un test de dépistage à domicile.

Ce test de recherche de sang caché dans les selles est à réaliser chez soi puis à envoyer gratuitement en laboratoire. Si du sang est retrouvé dans les selles lors du test de dépistage, une coloscopie doit être effectuée. Elle permet de diagnostiquer un cancer colorectal à un stade peu évolué, voire d’éviter un cancer en mettant en évidence des polypes ou adénomes, avant qu’ils ne dégénèrent en lésions cancéreuses. Ils seront enlevés lors de la coloscopie. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !