1. / Bien-être - Psycho
  2. / Sport et santé

JO 2016 : Samir Aït Saïd opéré avec succès de sa fracture

Le gymnaste français, victime d'une double fracture ouverte tibia-péroné lors d'une mauvaise réception aux JO de Rio, a été opéré avec succès au Brésil.

Rédigé le

JO 2016 : Samir Aït Saïd opéré avec succès de sa fracture
Capture d'écran FranceTV Sport

Les images sont très difficiles à regarder. Le gymnaste français Samir Aït Saïd, 26 ans, s'est gravement blessé samedi 6 août aux JO 2016. À la réception de l'épreuve du saut, le sportif s'est fait une double fracture ouverte tibia-péroné (les deux os de la jambe). On parle de fracture ouverte quand l'extrémité ou les extrémités de l'os brisé déchirent les muscles et la peau et sortent à l'extérieur.


VIDEO. Gymnastique artistique : la fracture glaçante de Samir Aït Saïd (Attention images pouvant heurter !)

Il avait été évacué sur civière sous les applaudissements émus du public. Il s'était qualifié pour la finale aux anneaux, où il représentait une sérieuse chance de médaille pour la France.

"Sur pieds"

Samir Aït Saïd, très optimiste, a lui-même annoncé son opération dimanche matin sur les réseaux sociaux. La double fracture "a nécessité une opération sur place, qui s'est très bien passée. Je pourrai être sur pieds dans pas très longtemps, enfin "sur pieds", tout est relatif...", a-t-il déclaré dans une vidéo. "Je me suis mis quand même dans l'ambiance avec le plâtre bleu-blanc-rouge, allez la France !", a aussi lancé Aït Saïd en montrant sa jambe plâtrée aux couleurs nationales.

"Croyez-moi, l'aventure Tokyo-2020 est encore d'actualité et dès que je serai remis sur pattes, on va aller à l'entraînement et on va aller chercher cet or olympique", a-t-il conclu.

"Tout le monde a été un peu surpris de ma réaction", a relevé Aït Saïd dans un entretien à la Fédération internationale de gymnastique. "Je n'ai pas crié, j'ai tout de suite su que c'était terminé. Il fallait se faire une raison. Alors immédiatement, j'ai pensé aux JO de Tokyo. Pas pour garder espoir mais parce que je suis déterminé. Je veux cette médaille olympique et je l'aurai. Du coup, je n'avais qu'une hâte : me faire opérer. Aujourd'hui (dimanche), j'ai pu remarcher". L'athlète devra commencer la rééducation au plus tôt pour espérer réaliser ses rêves olympiques.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr