1. / Bien-être - Psycho
  2. / Psycho

Covid : les annonces de Macron pour répondre à la souffrance des étudiants

Le Président annonce l’accès à des repas à un euro et à un retour à l’université un jour par semaine pour tous les étudiants. Des mesures pour lutter contre l’isolement et la précarité dont ils souffrent depuis le début de la crise sanitaire.

Rédigé le

Covid : les annonces de Macron pour répondre à la souffrance des étudiants
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstok / eldar nurkovic

"J’avais eu l’occasion de dire il y a quelques mois, pas facile d’avoir 20 ans en 2020. Je ne suis pas sûr que ce soit infiniment plus simple en 2021." C’est ainsi que le Président Macron a démarré son échange avec les étudiants de l’université Paris-Saclay ce 21 janvier.

En réponse aux inquiétudes des étudiants privés de cours en amphi depuis plus de deux mois et de plus en plus soumis à la précarité et à l'isolement, le chef de l’Etat a promis deux mesures.

Un euro le repas deux fois par jour

La première assure l’accès de l’ensemble des étudiants à deux repas par jour pour le prix d'un euro le repas dans les restaurants universitaires (restos U), pour faire face aux conséquences économiques de la crise du covid-19.

De nombreux étudiants font en effet face à une grande précarité depuis le début de la crise sanitaire, puisque les fermetures des secteurs de la restauration et des secteurs culturels a entraîné une disparition des "jobs" étudiants.

A lire aussi : Etudiants et covid : "Il faut agir maintenant, c’est une question de vie ou de mort".

Des cours en présentiel un jour par semaine

La seconde promet davantage de lutter contre l’isolement des étudiants. "Si (un étudiant) en a besoin, il doit pouvoir revenir à l'université un jour par semaine" dans des amphis avec une jauge maximum de 20%, a ainsi indiqué Emmanuel Macron. "Un étudiant doit avoir les mêmes droits qu'un salarié"a-t-il justifié.

Le 14 janvier, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé que les étudiants de première année pourraient reprendre les travaux dirigés en présentiel par demi-groupes à partir du 25 janvier. Puis, "si la situation sanitaire le permet", la mesure devrait s’étendre "aux étudiants des autres niveaux".

Pas de retour à la normale au 2e semestre

Le Président a néanmoins prévenu les étudiants que "le retour à la normale n'est pas envisageable au deuxième semestre" de l'année universitaire et qu'il faudra vivre "avec les contraintes" sanitaires "jusqu'à l'été".

"L'objectif est un second semestre où l'on tire les enseignements du premier. Vous avez eu le stop and go, il faut répondre à cela. Le second semestre se fera avec le virus et beaucoup de contraintes" a-t-il encore déploré.

Effets dévastateurs de la crise

Dans ce contexte, des centaines d'étudiants ont manifesté le 20 janvier à travers la France pour dénoncer les effets dévastateurs de la crise sanitaire sur leur vie quotidienne. "Ça m'a fait réagir de voir des étudiants qui avaient envie de se suicider. Pour la première fois de ma vie, j'ai moi-même pensé à ma propre mort il y a quelques semaines", témoignait à l'AFP Titouan, en deuxième année de philosophie à la Sorbonne. Il évoquait, comme nombre de ses camarades, un "trop plein d'isolement" et "une perte de sens".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr