1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé

Vivre à côté d'une route très fréquentée favoriserait la leucémie chez l'enfant

La vie à proximité d'une route à fort trafic exposerait les enfants de moins de 15 ans à des risques accrus de leucémie myéloïde. Le benzène, cancérigène reconnu, pourrait être responsable de cette maladie.

Rédigé le

Vivre à côté d'une route très fréquentée favoriserait la leucémie chez l'enfant
Les enfants vivant à côté d'une route très fréquentée avaient 30% de risques en plus d'avoir un myélome (Image d'illustration)

Habiter à moins de 150 mètres d'une autoroute exposerait les enfants à des risques de développer un cancer du sang : la leucémie myéloïde. Selon des travaux de l'Inserm publiés dans l'American Journal of Epidemiology, dans ces zones résidentielles, le nombre d'enfants de moins de 15 ans touchés par ces leucémies serait 30% supérieur à la moyenne. L'étude, menée sur 2.760 enfants souffrant de cancer du sang, s'est plus particulièrement intéressée à la région Ile-de-France.

La leucémie est un cancer de la moelle osseuse, l'endroit où sont produites des cellules souches qui vont ensuite constituer le sang : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. Elle peut toucher deux lignées de cellules: lymphoïde ou myéloïde. Lorsque le cancer envahit la moelle osseuse, les cellules souches ne peuvent plus mûrir correctement et se divisent sans arrêt.

Les cellules leucémiques ou leucoblastes gagnent ensuite le sang, les ganglions lymphatiques et la rate, où elles finissent par dépasser en nombre les cellules normales. Il devient alors difficile pour les autres cellules sanguines d'accomplir leurs tâches respectives et les premiers symptômes de la maladie apparaissent : sensibilité accrue aux infections, saignements, anémie, gonflement des ganglions. Actuellement, les chances de survie d'un enfant à cinq ans sont de 80%.

Étonnamment, ce ne sont pas les leucémies lymphoblastiques, les plus fréquentes chez l'enfant, qui sont en augmentation près de l'autoroute, mais les leucémies myéloïdes. Plus rare, cette maladie touche les cellules souches myéloïdes, responsables notamment de la production de globules rouges. Cependant, ces risques accrus de cancers sont observés uniquement lorsque la route passe à moins de 150 mètres de l'habitation, et ce, pendant 260 mètres consécutifs.

La leucémie est le cancer infantile le plus fréquent. Chaque année, 470 nouveaux cas sont déclarés en France. Depuis 2002, l'équipe de recherche tente d'établir une cartographie des cancers pédiatriques, en fonction d'expositions environnementales : autour d'une route, d'une centrale nucléaire ou encore d'installations industrielles.

Le benzène, un cancérogène avéré

Selon les auteurs, ce serait le benzène, dégagé par les carburants, qui serait coupable de ce pic de leucémies. En effet, lorsque la concentration de benzène dans l'air était supérieure à la moyenne régionale, le nombre d'enfants souffrant de myélomes était doublé.

Depuis 1987, le benzène est reconnu comme cancérogène "avéré" pour l'homme. Ce type de leucémie avait déjà été observé chez les adultes, mais uniquement pour des expositions professionnelles au benzène. Le benzène est encore très largement utilisé en pétrochimie, notamment comme additif de l'essence. En 2009, une étude publiée dans le BMJ avait mis en lumière une association entre proximité de stations essence ou de garages et développement de leucémies chez l'enfant.

Présent dans de nombreuses matières plastiques ou pesticides, le benzène voit ses effets cancérogènes se confirmer d'années en années. En 2000, la France avait pris la décision de diviser par cinq son utilisation dans le sans plomb et le gazole.

---

Source : Residential Proximity to Heavy-Traffic Roads, Benzene Exposure, and Childhood Leukemia—The GEOCAP Study, 2002–2007. J. Houot et coll. American Journal of Epidemiology, septembre 2015. doi: 10.1093/aje/kwv111