1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé
  3. / Canicule

Quand les travailleurs souffrent de la canicule

Le vague de fortes chaleurs qui touche le pays s’aggrave. Soixante-six départements sont désormais placés en vigilance orange canicule. Avec des températures dépassant les 35°C, le travail en extérieur s’avère particulièrement pénible et non sans risques pour la santé. Reportage avec des couvreurs en région parisienne.

Rédigé le

Quand les travailleurs souffrent de la canicule

Aujourd’hui, à Paris, le thermomètre devrait monter jusqu’à 37°C. Des conditions de travail particulièrement pénibles quand on passe sa journée sur un toit. "Le matin, ça va, mais c’est l’après-midi que c’est infernal. En plein soleil c’est insupportable ! ", raconte Thierry, artisan couvreur.

Pour ces artisans, il est impossible de commencer à travailler tôt le matin à cause des nuisances sonores pour les riverains. Alain Poirier, entrepreneur en région parisienne, demande donc à ses couvreurs de travailler en se protégeant le plus possible des effets du soleil. "Je leur demande de mettre des casquettes et des lunettes de soleil parce que le zinc reflète beaucoup. On prépare aussi le chantier en fonction de la progression de l’ombre pour éviter au maximum d’être en plein soleil", explique-t-il.

Le code du travail ne donne aucune température au-delà de laquelle un salarié n’est plus tenu de travailler. Mais il prévoit un droit de retrait lorsque la situation présente "un danger grave et imminent pour sa vie et sa santé". Une forte chaleur prolongée peut convenir à cette définition.

Travailler en extérieur pendant une canicule peut avoir de graves conséquences sur l’organisme. "Le coup de chaleur, c’est une température qui monte souvent à 41°C, et à ce niveau-là, les cellules souffrent et on peut avoir un coma, des convulsions, des défaillances de différents organes, pouvant même entraîner la mort", explique le Dr Christophe Prudhomme, urgentiste au Samu 93.

Il est donc impératif d’adapter ses habitudes de travail aux fortes chaleurs. "Il faut toujours porter son casque, éventuellement avec un linge mouillé dessous. Il vaut mieux avoir des vêtements couvrants bien ventilés, essayer de ne pas rester au-delà du temps nécessaire en plein soleil et prendre des pauses à l’ombre et toujours avoir des boissons à disponibilité", conseille le Dr Prudhomme.

Les travailleurs du bâtiment ne sont pas au bout de leur peine. Ils devront encore travailler deux jours dans ces conditions extrêmes. Météo-France prévoit une chute des températures seulement en fin de semaine.