1. / Bien-être - Psycho
  2. / Arts et santé

Pourquoi nettoyer son instrument de musique ?

En hiver, les musiciens ne sont pas à l'abri des microbes, en particulier ceux qui pratiquent des instruments à vent... Pour ces musiciens, il est important de maintenir en bon état leur instrument pour éviter que de nombreuses moisissures ou bactéries ne viennent s'y loger et ainsi préserver leur santé. Les explications avec Jean-Marie Leau.

Rédigé le , mis à jour le

Pourquoi nettoyer son instrument de musique ?

Pour maintenir un instrument de musique en bon état le plus longtemps possible, le nettoyage est essentiel notamment pour éliminer les traces de salive, de transpiration, de graisse…

Par manque de nettoyage, le verni de votre saxophone s'abîme, les métaux s'oxydent, provoquant un aspect inesthétique de l'instrument (noir pour l'argent, brun vert ou rouge pour le laiton et cuivre). Le bois de la clarinette ou du hautbois peut aussi souffrir. Les ressorts et les axes se dégradent. Les tampons, les feutres, les lièges peuvent moisir ou sécher... Les coulisses de votre trompette peuvent se bloquer, le son peut être très dégradé…

Le bilan pour l'instrument peut être lourd et la facture du luthier aussi. Mieux vaut y aller plus régulièrement que d'attendre que ça ne fonctionne plus.

Nettoyer son instrument pour préserver sa santé

Au-delà du fonctionnement de l'instrument, c'est la santé du musicien qui est en jeu. De nombreuses moisissures ou bactéries peuvent se loger dans l'instrument et éventuellement y proliférer. Plusieurs études sérieuses ont montré que des bactéries ou champignons pathogènes pouvaient survivre un à deux jours très facilement dans des clarinettes (et jusqu'à treize jours pour le bacille de Koch, responsable de la tuberculose).

Dans les cuivres également, notamment les trompettes, tubas, trombones prêtés dans les écoles de musique ou les harmonies, on peut retrouver des centaines de bactéries et des dizaines de champignons dans le même instrument. Ces micro-organismes peuvent avoir des effets très néfastes pour la santé (irritations, écoulement nasal, sécrétions dans la gorge, irritation des yeux, problèmes respiratoires pouvant être graves, maux de tête, éruptions cutanées…). Un entretien minutieux est donc primordial et un nettoyage régulier impératif.

Que faire pour maintenir un bon niveau d'hygiène ?

Pour maintenir un bon niveau d'hygiène sur son instrument, il faut beaucoup de bon sens. Le minimum est de se laver les mains avant de jouer. Il faut aussi éviter de manger juste avant de souffler dans son instrument. Et il faut penser à bien nettoyer son instrument après utilisation.

Bien nettoyer les bois

Pour nettoyer correctement les bois (flûtes, clarinettes, saxophones), il faut tout d'abord démonter l'instrument, passer un écouvillon ou un chiffon à l'intérieur du corps, bocal ou barillet, bec ou tête. Nettoyez l'extérieur avec un chiffon sec et propre. Utilisez toujours un chiffon doux pour essuyer pour éviter les rayures. Passez les chiffons à la machine à laver très régulièrement (haute température ou utilisez un désinfectant pour le linge du type Sanytol®).

Bien que cela soit contraignant, il faut démonter systématiquement son bec de saxophone ou de clarinette afin que l'anche sèche bien et que les moisissures ne s'installent pas. Le bec peut être nettoyé à l'eau avec du produit vaisselle. Attention néanmoins, n'utilisez pas d'eau chaude. Au-dessus d'une eau à 35°C, le bec en ébonite (plastique) vire du noir au vert kaki, pas très esthétique. Essuyez avec un écouvillon propre et sec. Vous pouvez aussi utiliser de l'alcool ménager pour désinfecter votre bec.

Bien nettoyer les cuivres

Nettoyez l'embouchure à l'eau chaude et produit vaisselle, éventuellement ensuite passez de l'alcool ménager. Il existe aussi des sprays désinfectants spécifiques pour les embouchures de cuivres. Avant de ramasser votre instrument dans sa boîte, videz bien les coulisses à l'aide des clés d'eau. Pensez au moins une fois par semaine à démonter les coulisses et laissez sécher l'instrument. Passez un chiffon sur les parties extérieures du corps et des coulisses.

Il est possible de passer de l'eau à l'intérieur (après démontage complet) mais n'utilisez pas d'eau chaude sur les instruments vernis (pas de souci pour les instruments argentés). Lubrifiez avant de remonter coulisses et pistons.

Après le nettoyage, pour tous les instruments, je conseille de laisser la boîte ouverte au moins un quart d'heure avant de la fermer afin d'éviter d'enfermer l'humidité dans la boîte et la prolifération de moisissures dans l'instrument ou les garnitures des étuis. Passez un petit coup d'aspirateur de temps en temps dans la boîte où la poussière peut s'accumuler et éventuellement passez un produit type Sanytol®. Laissez sécher avant de ramasser l'instrument.

Surtout ne laissez pas un écouvillon humide dans l'instrument. On le voit très souvent dans les saxophones. Cela est très préjudiciable pour les tampons des clés fermées notamment et on garde également toute la saleté et l'humidité coincée dans l'instrument. Un vrai nid à microbes !

Enfin, stockez votre instrument dans une pièce où l'hygrométrie et la température sont stables. Pas dans une pièce humide mais surtout pas près d'un radiateur non plus.

Une visite chez le luthier s'impose

Les visites chez le luthier sont aussi conseillées. Selon la fréquence d'utilisation de votre instrument, il est recommandé de passer une fois tous les ans ou tous les deux ans à l'atelier. Le nettoyage des instruments est systématique lors d'une révision, le luthier est équipé de tout l'arsenal de brosses, écouvillons et chiffons possibles. Le luthier vérifie l'état des tampons, des feutres, des lièges. Une flûte avec un bouchon de tête en liège est à surveiller. Les cuivres sont détartrés si besoin.

Le luthier règle aussi l'instrument qui peut, avec l'usage, moins bien boucher pour les bois ou coulisser pour les cuivres. Dans le cas d'un instrument déréglé, le corps de l'instrumentiste s'adapte sans parfois s'en apercevoir en appuyant plus sur les clés ou en prenant de mauvaises postures. Il faut alors faire attention aux tendinites et autres TMS.

Sponsorisé par Ligatus