Un cadavre virtuel pour former les étudiants en médecine

Un cadavre virtuel en 3D flottant comme un hologramme, c'est la nouvelle invention de chercheurs de l'Université du Michigan. En un seul clic de joystick, il est possible de faire des coupes extrêmement précises, de tourner le corps ou encore d'enlever les "muscles" pour visualiser le squelette. Une technologie prometteuse pour les cours d'anatomie des étudiants en médecine qui leur permettra de visionner les moindres détails du corps humain.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Un cadavre virtuel pour former les étudiants en médecine

Explorer un cadavre virtuel dans toutes ses coutures

Jusqu'où ira la science ? Des chercheurs de l'Université du Michigan ont recréé à la perfection un corps humain en 3D dans les détails les plus poussés, par holographie.

Le système permet d'explorer un cadavre virtuel sous toutes ses coutures. A l'aide d'un joystick, la personne aux commandes peut entrer à l'intérieur du corps humain virtuel, pratiquer des coupes très fines ou encore ôter les éléments anatomiques de son choix (muscles, peau, artères, veines).

A la différence d'une dissection traditionnelle sur cadavre, le modèle 3D peut être tourné dans tous les sens par un simple clic, les muscles peuvent être ôtés et replacés en quelques secondes comme dans un jeu vidéo.

L'observateur doit porter des lunettes 3D pour pouvoir admirer ce cadavre flottant comme un hologramme.

La salle où se situe le modèle 3D est aussi équipée de caméras de suivi de mouvement qui surveillent les positions des lunettes portées par l'observateur permettant de mettre à jour automatiquement les projections pour l'utilisateur.

"Cela permet à l'observateur de marcher autour des objets virtuels, de regarder sous eux, confondant presque le monde virtuel avec le monde réel", explique au journal Popular Mechanics, Eric Maslowski, directeur de l'université de 3D Lab du Michigan.

Une expérience édifiante

"C'est incroyable ! En quelques secondes, nous sommes totalement immergés dans le corps humain", explique au journal Popular Mechanics le neuroscientifique et dentiste Alexandre DaSilva de l'Université du Michigan.

"Vous pouvez couper le cerveau, sauter dans le corps. L'expérience est vraiment édifiante", poursuit-il.

Cette technologie mise en place par le Michigan Immersive Digital Experience Nexus (MIDEN) pourrait aider les étudiants en médecine à disséquer virtuellement les cadavres. Complémentaire, elle ne remplacera pas les dissections traditionnelles, indispensables à un bon apprentissage de l'anatomie.

Ce modèle de "réalité virtuelle" n'est pas limité à l'exploration du corps humain. D'après Mr Maslowski, il permet d'explorer toutes les données comportant un système 3D "incluant l'archéologie, l'architecture, l'art, l'ingénierie, la géographie, l'informatique, pour en citer quelques uns".

Source : Virtual Surgery : Training Med Students on a 3D Cadaver. Popular Mechanics.