Tabac : à la ménopause, les femmes perdent leurs dents plus que les hommes

Selon une étude américaine, les fumeuses ont deux fois plus de risques de perdre leurs dents à la ménopause. La nicotine est connue pour accélérer la maladie parodontale, augmenter la formation de la plaque dentaire et diminuer la calcification de l'os.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Les conséquences du tabagisme sur les risques d'édentation sont connues. Mais malgré une meilleure hygiène dentaire et des visites plus régulières chez le dentiste, les femmes ménopausés sont davantage édentées que les hommes du même âge. C'est le constat d'une équipe de chercheurs de l'université de Buffalo, aux Etats-Unis, qui a étudié 1.106 femmes ménopausées.

Leur conclusion, publiée dans The Journal of the American Dental Association, est sans appel : le tabac entraînerait chez les femmes un fort risque d'édentation par parodontite. La parodontite est une inflammation du parodonte, l'ensemble des tissus de soutien de l'organe dentaire, dont la gencive.

Ainsi, au sein de la cohorte, les grosses fumeuses (plus de 26 paquets-années, soit 1 paquet par jour, fumé pendant 26 ans) étaient deux fois plus à risque d'édentation et six fois plus à risque d'édentation par parodontite que les femmes n'ayant jamais fumé.

Selon plusieurs hypothèses, la fumée de cigarette serait un accélérateur de la parodontite ; les composants chimiques du tabac favoriseraient la formation de la plaque dentaire, et réduiraient l’effet antioxyactif de la salive. Enfin, la nicotine diminuerait la densité minérale osseuse.

Au-delà de ces observations, d'autres recherches doivent être menées pour comprendre par quels mécanismes le tabagisme entraîne la perte de dents, et pourquoi notamment ce phénomène s'accentue chez les femmes ménopausées.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :