Médicaments : une nouvelle liste ''noire''

La revue médicale Prescrire publie une liste de médicaments à écarter, parce qu'ils présenteraient plus de risques que de bénéfices. Or, ces médicaments sont toujours commercialisés et prescrits par les médecins.

Setti Dali
Rédigé le , mis à jour le

La revue Prescrire dresse une liste de médicaments plus dangereux qu'utiles. La faute selon elle, à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui n'aurait pas fait son "travail de protection des patients en autorisant ou en laissant ces médicaments".

Une liste "noire" de médicaments dangereux, et pour lesquels Prescrire demande le retrait du marché en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils représentent comparés aux bénéfices apportés.

Certains sont des médicaments qui existent depuis longtemps, encore prescrits par les médecins alors que d'autres plus récents, présentent une balance bénéfice-risque plus favorable.

On y trouve par exemple, le Motilium®, un neuroleptique qui peut exposer les patients "à des troubles du rythme ventriculaire et des morts subites disproportionnés par rapport aux symptômes traités, les reflux gastro-oesophagiens ou les nausées et vomissements", souligne Prescrire. Moins surprenant, le Zyban® figure aussi sur la liste. Cette aide au sevrage tabagique, "expose à des troubles neuropsychiques, des malformations cardiaques congénitales, des dépendances" rappelle l'article.

Prescrire dresse également une liste de médicaments "dont l'efficacité n'est pas prouvée au-delà d'un effet placebo". Cela signifie que l'étude menée sur ces médicaments ne s'est pas faite en double aveugle. Normalement, l'efficacité d'un traitement est déterminée par un test sur un ou plusieurs groupes de sujets, qui reçoivent le médicament à titre expérimental, sans que ces personnes ni même les médecins, n'aient connaissance du traitement reçu, afin de supprimer tout jugement a priori.

Or, l'absence de groupe placebo dans l'étude de certains médicaments expose les patients, selon Prescrire, "à des dommages disproportionnés".

La liste de ces médicaments dangereux est longue, et concerne tous les domaines de la santé (cardiologie, cancérologie, dermatologie, diabétologie, gynécologie, gastro-entérologie...).

Source : "Pour mieux soigner : des médicaments à écarter", Prescrire, 1er février 2013

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :