Grippe H1N1 : deux décès dans les Deux-Sèvres

Deux patients d'une cinquantaine d'années atteints du virus de la grippe A (H1N1) sont décédés des suites de la grippe au CHU de Niort (Deux-Sèvres). Tous deux âgés d'une cinquantaine d'années, l'un était immunodéprimé, l'autre pas. L'hôpital a mis en place des mesures de prévention pour éviter l'épidémie. Comment expliquer la sévérité de ce virus ? Pourquoi touche t-il plutôt les jeunes que les personnes âgées ? Doit-on s'en inquiéter ? Le traitement préventif antiviral est-il efficace contre cette souche ? Point sur la grippe A (H1N1) avec le Pr Bruno Lina, virologue et directeur du centre national de référence sur la grippe à Lyon.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Grippe H1N1 : deux décès dans les Deux-Sèvres
  • Doit-on s'inquiéter de l'arrivée de la grippe ?

Pr Lina : "La grippe H1N1 est une grippe saisonnière comme les autres. Cette grippe circule depuis 2009. Le fait que l'on observe des décès n'a rien d'exceptionnel car tous les ans, on constate une centaine de décès à cause de la grippe. Cette souche H1N1 touche plutôt les 35-55 ans, contrairement à la souche H3N2 qui touche plutôt les personnes âgées. C'est pour cela que l'on constate plus de décès chez les moins de 60 ans pour la grippe H1N1.

"Rappelons tout de même que les moins de 60 ans qui sont décédés de la grippe avaient pour la majorité des facteurs de risques ou des comorbidités. Il est possible en effet que certaines personnes sans facteur de risque meurent de la grippe, mais pas plus avec la souche H1N1 qu'avec une autre souche. Le fait qu'il y ait eu deux décès au CHU de Niort ne signifie pas qu'une souche hyper virulente circule à Niort, il s'agit probablement d'une coïncidence."

  • Pourquoi la souche H1N1 touche les moins de 60 ans ?

Pr Lina : "H1N1 est un descendant d'un virus de la grippe des années 1920-1950. Parmi les hypothèses plausibles, il est fortement probable que les personnes ayant été infectées par cet ancêtre du H1N1 entre 1920 et 1955 ont développé par la suite une certaine immunité contre ce virus les protégeant ainsi du H1N1.

"Mais le virus risque de changer "antigéniquement". Si c'est le cas, les personnes âgées seront à leur tour infectées par la nouvelle souche. A l'heure actuelle, le virus n'a pas muté antigéniquement."

  • Pourquoi la grippe H1N1 peut-elle évoluer vers un décès ?

Pr Lina : "Il y a beaucoup d'hypothèses qui pourraient expliquer pourquoi le virus de la grippe peut entraîner un décès, mais aucune de ces hypothèses n'a pour le moment été confirmée. La première hypothèse est la présence de marqueurs génétiques chez certains individus qui rendraient inactifs certains gènes. Cette modification génétique fragiliserait certaines personnes face à une infection virale.

"Le gène inactivé diminuerait la défense immunitaire et le virus grippal prendrait alors le "pouvoir". Le champ de recherche est très large et la mortalité de la grippe est probablement multifactorielle. Certains chercheurs parlent d'emballement de la réponse inflammatoire : les protéines censées nous défendre contre le virus s'emballent et deviennent délétères pour l'organisme.

"Enfin, une autre hypothèse suggère une anomalie de réparation des vaisseaux sanguins du poumon (initialement agressés par le virus de la grippe) pouvant aboutir à un œdème pulmonaire et parfois à un décès."

  • Le traitement antiviral est-il efficace?

Pr Lina : "Oui, le virus H1N1 n'est pas résistant au Tamiflu® (oseltamivir) et au Relenza® (zanamivir). Ces molécules sont efficaces, mais elles doivent être données très tôt dans la maladie. En traitement curatif, l'antiviral doit être pris dans les 24 premières heures pour réduire la durée des symptômes de la grippe.

"Ce traitement peut-être également administré à visée préventive, pour éviter la transmission interhumaine. Dès qu'il y a un risque de transmission (succession de 2-3 cas), les sujets contacts peuvent prendre un antiviral pour éviter d'être contaminés."

LIRE AUSSI :