Cyberchirurgie : Strasbourg, à la pointe de l'innovation médicale

Cyberchirurgie : Strasbourg, à la pointe de l'innovation médicale

L'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) de Strasbourg annonce avoir opéré une tumeur du foie grâce à une chirurgie robotisée guidée par la réalité augmentée. Cet institut, créé il y a moins d'un an, et spécialisé dans la chirurgie hybride (associant chirurgie et imagerie numérique), a déjà réalisé quatre premières médicales.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Juillet 2012 : Un foie virtuel pour faciliter les opérations chirurgicales

L'équipe chirurgicale de l'IHU et informatique de l'Institut de Recherche contre les Cancers de l'Appareil Digestif (IRCAD) mettent au point une chirurgie robotisée du foie guidée par la réalité augmentée. Il s'agit d'opérer un cancer du foie. Pour cela il est déterminant de connaître les limites de la tumeur afin de retirer les parties cancéreuses du foie tout en préservant suffisamment de zones, pour permettre la survie du patient dans de bonnes conditions.

L'opération réalisée sur une patiente de 36 ans a été menée à l'aide de la réalité augmentée. Cette méthode consiste à prendre des images de réalité virtuelle et de les faire fusionner en temps réel pendant l'opération avec les images données par la caméra introduite dans le corps du patient - a été intégrée dans la caméra stéréoscopique du robot. L'interaction constante entre le chirurgien et un ingénieur informatique a permis une navigation à vue dans les structures anatomiques, rendant le foie transparent avec visualisation de tous les vaisseaux sanguins normalement invisibles.

Cette intervention, actée comme une première mondiale, a été pratiquée par l'équipe de  Patrick Pessaux, Luc Soler, Michele Diana, Jacques Marescaux et publiée dans le New England Journal of Medicine.

Juin 2012 : Opération d'un cancer du côlon par les voies naturelles (voie anale)

Il s'agit d'une première mondiale réalisée sur une patiente de 56 ans atteinte d'une large tumeur. L'opération a été rendue possible par des simulations virtuelles. Dans les années 90 la chirurgie colorectale du cancer se pratiquait avec une large incision de la paroi abdominale. La méthode développée par l'IHU rend possible une systématisation de la chirurgie digestive lourde sans cicatrices.

Equipe : Joël Leroy, Melani Armando, Jacques Marescaux

Mai 2012 : Chirurgie de l'œsophage par les voies naturelles

Les médecins ont sectionné des muscles du tiers inférieur de l'œsophage pour achalasie (l'achalasie est une pathologie dans laquelle les muscles de la paroi de l'oesophage, ainsi que le sphincter situé entre l'œsophage et l'estomac, ne se relâchent pas après la déglutition, empêchant les aliments de pénétrer dans l'estomac).

Jusqu'en 1991, le traitement de référence consistait à pratiquer une  grande incision abdominale ou thoracique. A partir de 1991, le traitement de référence est devenu la laparoscopie (intervention réalisée sous anesthésie) : à partir de deux à trois petites incisions dans le nombril et en divers endroits du bas-ventre, le médecin introduit dans le nombril un endoscope qui lui permet d'observer la cavité abdominale et d'opérer à l'aide d'instruments introduits dans le bas-ventre.

L'intervention a été réalisée par l'IHU à l'aide d'un instrument flexible introduit par la bouche.

Il s'agit d'une première française réalisée sur une patiente de 82 ans, par l'équipe de Lee Swanström, Silvana Perretta, Bernard Dallemagne, Jacques Marescaux. Elle a été publiée dans la revue Surgical Innovation.

Janvier 2012 : Utilisation de la réalité virtuelle dans la chirurgie du cou

Méthode utilisée chez une patiente de 66 ans souffrant d'une tumeur de la glande parathyroïde. L'organe à opérer a été reconstruit à partir d'images de scanner ou d'IRM en 3D, et ce alors que le bilan post-opératoire n’avait révélé aucune anomalie anatomique.

La reconstruction de l'image en 3D (grâce à un instrument informatique développé par l'IRCAD) a révélé une anomalie vasculaire. "Sans connaissance de cette anomalie, une lésion du nerf aurait été difficilement évitable lors de l'opération mais le recours à la Réalité Virtuelle a permis de visualiser la trajectoire du nerf dans ce cas spécifique et de le préserver". L'utilisation de la réalité virtuelle a donc permis d'élaborer une stratégie chirurgicale en fonction de l'anatomie de la patiente.

Cette première mondiale a été réalisée par l'équipe de l'IHU et de l'IRCAD (d'Agostino J, Diana M, Vix M, Soler L, Marescaux J.) et publiée dans le New England Journal of Medicine.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :