1. / Alimentation
  2. / Aliments
  3. / Sel

Attention au sel caché dans les comprimés effervescents

Des chercheurs de l'University of Dundee (Ecosse) et l'University College of London, ont constaté que la consommation quotidienne de médicaments effervescents - connus pour être à haute teneur en sodium - majorerait le risque d'accidents cardio-vasculaires comparés aux patients prenant des médicaments non effervescents. Cette étude publiée le 26 novembre 2013, dans le British Medical Journal ne fait que corroborer d'autres publications plus anciennes relatives à la haute teneur en sel des médicaments effervescents et sa conséquence indirecte sur le risque cardiovasculaire.

Rédigé le , mis à jour le

Attention au sel caché dans les comprimés effervescents
Attention au sel caché dans les comprimés effervescents

Le sel caché dans les médicaments

La haute teneur en sel des médicaments effervescents, souvent non connue par les consommateurs, avait déjà été décrite dans plusieurs études.

Parmi les médicaments effervescents les plus prisés du grand public, on compte les antidouleurs comme le paracétamol, l'aspirine ou l'ibuprofène, vendus en pharmacie sans ordonnance. L'intérêt du sel associé à du bicarbonate dans un comprimé effervescent lui permet d'obtenir sa forme galénique et d'être capable de se dissoudre.

Dr Jacob George, responsable de l'étude et consultant en pharmacologie clinique, souligne la fréquence du dépassement de la dose quotidienne maximale en sodium chez les personnes consommant quotidiennement ces médicaments à haute teneur en sodium (MHTS). Ce qu'apporte cette étude - et ce qui n'avait jamais été démontré auparavant - est la majoration d'évènements cardiovasculaires chez les patients prenant plus de médicaments effervescents par rapport aux patients prenant les mêmes médicaments non effervescents.

Majoration du taux de mortalité globale de 28%

L'équipe du Dr Jacob George a comparé le risque d'événements cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ou décès d'origine vasculaire) chez les patients prenant des médicaments effervescents - avec donc plus de sodium – à ceux qui consomment les mêmes médicaments sans sodium. Plus de 1,2 millions de patients britanniques ont été suivis entre 1987 et 2010.

Il a été constaté, dans ce travail qui a duré plus de 7 ans, que les patients consommant quotidiennement des médicaments effervescents avaient un risque accru de pathologies cardiovasculaires par rapport aux personnes consommant les mêmes médicaments non effervescents :

  • majoration du risque de crise cardiaque, d'AVC ou décès d'origine vasculaire de 16% ;
  • multiplication du risque de développer une hypertension artérielle par 7 ;
  • augmentation du taux de mortalité globale de 28%.

La British Heart Foundation tient tout de même à préciser que ces résultats s'appliquent seulement aux patients consommant quotidiennement des médicaments effervescents. Une prise occasionnelle de ces médicaments n'aurait apparemment pas d'effet néfaste sur le cœur.

Les chercheurs de cette étude milite pour que la haute teneur en sodium apparaissent sur les notices des médicaments concernés et pour alerter les professionnels de santé et les patients sur les conséquences qui en découlent, parfois fatales.

Outre les médicaments qui "cachent" le sel, il est important de rappeler que le sel se cache aussi dans les plats préparés et autres aliments prêts à consommer. Les personnes cardiaques et hypertendues doivent donc être vigilantes sur la composition de ce qu'elles ingurgitent pour suivre de façon optimale leur régime pauvre en sel.

Source : High salt levels in common medicines put patients at increased risk of cardiovascular events. Dr Jacob George, Senior Clinical Lecturer and Honorary Consultant Physician in Clinical Pharmacology, Division of Medical Science, Ninewells Hospital and Medical School, Dundee, Scotland. British Medical Journal.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :