Alerte Rouge, le nouveau Pixar qui brise le tabou autour des règles

Ragnagnas, chutes du Niagara ou les coquelicots... Autant d’expressions pour désigner le sang menstruel. Un sujet que le dernier film d’animation de Pixar Alerte Rouge essaye de rendre moins tabou.

Barbara Silvera-Sonigo
Rédigé le , mis à jour le
Capture d'écran du film Alerte Rouge
Capture d'écran du film Alerte Rouge  —  Pixar

Bientôt la fin du tabou autour des règles ? C'est en tout cas un pas de plus vers la normalisation du sujet. Le 11 mars dernier, Pixar sortait Alerte Rouge, un film d’animation réalisé par Domee Shi. 

Le récit est celui de Mei, une jeune fille de 13 ans qui, en se réveillant après une nuit agitée, découvre qu’elle est devenue un immense panda roux. Lorsque sa maman entend les cris de la jeune fille venant de la salle de bain, elle lui demande si "la pivoine rouge a éclos", autrement dit, si elle a eu ses premières règles. 

Des serviettes hygiéniques à l'écran

Les films d'animation, puisqu'ils sont d'abord destinés aux enfants, utilisent souvent des métaphores pour évoquer certains sujets. Ici, la puberté de Mei est abordée à travers l'image du panda roux. "Le film a fait le choix d’expliquer les choses de façon métaphorique" analyse Élise Thiébaut, auteure de Ceci est mon sang et Les règles... quelle aventure !

En revanche, certaines scènes du film font preuve de beaucoup plus de réalisme. Par exemple, lorsque la mère de Mei propose à sa fille un anti-douleur, une bouillotte et des paquets de serviettes hygiéniques.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Disney aborde les règles. En 1946, déjà, la firme proposait en collaboration avec une marque de protections périodiques un film d’animation pédagogique avec comme sujet principal, les menstruations.

Les menstruations dérangent…

Depuis des décennies, il existe de multiples croyances (souvent fausses) sur le sang menstruel. Cela a conduit à faire passer les règles sous silence et à en faire un sujet tabou. Et si les règles sont si taboues, c’est parce que le sang menstruel est depuis souvent considéré comme impur. 

Preuve du malaise autour de ce sujet, certains parents ont exprimé leur mécontentement de voir ce sujet abordé dans un film destiné aux enfants.

"Le nouveau film de Disney Alerte Rouge… J’aurais aimé qu'il soit accompagné d'un message d'avertissement ! C'est ridicule ! Ce n'est pas ce que je voulais voir avec mon fils de 8 ans. Laissez les parents enseigner les règles et les trucs hormonaux à la maison quand ils le jugent approprié."

Pour Élise Thiébaut, "on peut en parler relativement vite pour éviter que la fille ne se sente complètement dépassée lors des premières règles". L’auteure réalise d’ailleurs des interventions dans des collèges afin d’aborder ce sujet.

... Mais des initiatives se développent

Le tabou autour des règles, bien que toujours présent, semble toutefois se défaire. Plusieurs innovations fleurissent en France et ailleurs. Une entreprise montpelliéraine avait par exemple permis à ses employés de poser un congé menstruel chaque mois pour règles douloureuses. Une idée qui nous vient tout droit du Japon où ce congé a été instauré il y a plus de 70 ans.

Mais ce n’est pas tout, certaines écoles ont installé des distributeurs de protections hygiéniques gratuites pour lutter contre la précarité menstruelle. En Écosse, le gouvernement est allé encore plus loin en 2020 avec une loi qui permet la gratuité des protections périodiques pour tout le monde dans les lieux publics.

La représentation des règles sur les écrans participe également à délier les langues à ce sujet. Le marketing a évolué dans les publicités, on évite désormais d’utiliser des colorants violets pour représenter les règles et on ose (enfin) le rouge.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !