Voltarène® : l'anti-douleur est soumis à de nouvelles restrictions

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a demandé aux professionnels de santé de restreindre l'utilisation du diclofénac (Voltarène® et génériques) afin de minimiser le risque cardiovasculaire de ce médicament couramment utilisé pour soulager la douleur et l'inflammation.

Rédigé le

Voltarène® : l'anti-douleur est soumis à de nouvelles restrictions
Voltarène® : l'anti-douleur est soumis à de nouvelles restrictions

Ces nouvelles restrictions font suite à une évaluation réalisée par l'Agence européenne du médicament (EMA) qui a montré une augmentation du risque de thrombose artérielle (caillots dans les artères) et abouti en juin 2013 à la diffusion de nouvelles recommandations au niveau européen, précise l'ANSM dans un courrier mis en ligne sur son site.

Le diclofénac est désormais contre-indiqué chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque avérée, ou ayant des antécédents d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Pour les patients déjà traités par diclofénac et atteints de pathologie cardiovasculaire, leur traitement devra donc être réévalué par leur médecin.

Le diclofénac est le principe actif de plusieurs médicaments vendus en France sous les marques Voltarène®, Artotec®, Flector®, et de plusieurs autres génériques.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus