Tunisie : un seul centre de désintoxication pour tout le pays

Après la révolution du jasmin, la Tunisie a connu une recrudescence de la consommation de drogue (cannabis, drogues dures, Subutex® détourné) chez les jeunes. D'après les autorités de santé, le pays compte 300.000 toxicomanes. Un chiffre bien en deçà de la réalité selon les spécialistes. Problème : la Tunisie ne compte qu'un seul centre de désintoxication à Sfax.

Rédigé le

Tunisie : un seul centre de désintoxication pour tout le pays

Depuis trente ans, le professeur Abdelmajid Zamaf, président de l'association ATL MST Sida, livre un combat sans relâche contre le sida et la consommation de drogues chez les jeunes. Son combat est devenu difficile car après la révolution du jasmin, l'usage des stupéfiants a explosé.

On estime à 300.000 le nombre de toxicomanes en Tunisie, des malades que l'on veut cacher. Bien loin du centre ville de Sfax, à l'abri des regards, se trouve le seul centre de désintoxication de Tunisie avec pour seul distraction un stade de foot. Chaque malade reste un mois dans le centre, un temps de sevrage court car les places sont limitées.

D'après les chiffres du centre, 40% des hommes rentrent chez eux sevrés. Chaque malade doit débourser 300 dinars, soit 130 euros pour se soigner dans le centre. Une somme importante dans un pays où le salaire mensuel d'un ouvrier est de 110 euros.

VOIR AUSSI

Sponsorisé par Ligatus