Obésité infantile : l'Australie opte pour le placement des enfants

En Australie, l'obésité a été retenue comme étant un acte de maltraitance envers les enfants pas les autorités de l'Etat de Victoria dans deux affaires impliquant des adolescents. Ils ont donc été retirés à leurs parents pour être placés dans des centres médicalisés capables de soigner leurs pathologies.

Rédigé le

Obésité infantile : l'Australie opte pour le placement des enfants
Obésité infantile : l'Australie opte pour le placement des enfants

L'affaire concerne une jeune fille ayant pris 30 kg en 18 mois, et un jeune garçon pesant 110 kg, tout deux ne pratiquaient pas d'activité physique.

Le porte-parole du département des services humains, responsable de la décision de justice, a précisé toutefois que l'obésité seule n'était pas la cause de l'éloignement des enfants de leur famille. Souvent elle est la preuve de problèmes plus profonds.

Avec les chiffres croissants de l'obésité infantile dans le monde, ce type de cas semble devenir de plus en plus fréquent. Déjà en avril 2012, aux États-Unis, la garde d'un garçon de 9 ans avait été retirée à sa mère car il était dans un état d'obésité morbide. L'enfant avait été placé dans une famille d'accueil, son poids étant considéré comme une négligence de la part de sa mère.

Mais l'obésité infantile ne peut pas être classée comme une forme de maltraitance. D'après le Pr. Patrick Tounian, chef du service de nutrition et de gastro-entérologie pédiatrique à l'hôpital Trousseau à Paris, des problèmes de poids de cette ampleur ne sont pas simplement dus à une mauvaise alimentation, accompagnée de sédentarité. "L'obésité de l'enfant est une maladie, dans la majorité des cas une maladie génétique. On ne peut pas considérer l'obésité comme de la maltraitance", explique-t-il. Selon lui, les décisions d'éloignement prises en Australie et aux Etats-Unis constituent des erreurs judiciaires graves qui "gâchent la vie des enfants et des familles."

En savoir plus :