La vasectomie augmenterait le risque de cancer de la prostate

Selon une étude américaine les hommes optant pour une contraception définitive par vasectomie ont un risque accru de 10% de développer un cancer de la prostate.

Rédigé le

La vasectomie augmenterait le risque de cancer de la prostate
La vasectomie augmenterait le risque de cancer de la prostate

L'étude prospective a été conduite pendant 24 ans sur une cohorte de près de 50.000 hommes. La corrélation entre vasectomie et risque de développer un cancer de la prostate concerne surtout les formes les plus graves de la maladie.

L'intervention, qui consiste à couper les canaux déférents qu'empruntent les spermatozoïdes, est très courante dans les pays anglo-saxons. Au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, elle concerne respectivement 20% et 13% des hommes selon les statistiques 2011 de l'OMS. En France, où elle est autorisée depuis 2001, elle reste rare.

Des études précédentes ont déjà exploré le lien éventuel entre la stérilisation par vasectomie et l'apparition d'un cancer de la prostate. Mais le manque d'homogénéité des résultats n'avait pas permis d'arriver à des conclusions fiables.

Initiée en 1986 par l'équipe du Dr Lorelei Mucci (Harvard School of Public Health, Boston), cette étude observationnelle a inclus 49.400 hommes âgés de 40 à 75 ans. En 2000, 25% d'entre eux avaient volontairement subi une vasectomie à visée contraceptive.

Les cas mortels en légère hausse

À la fin du suivi, en 2010, un cancer de la prostate a été diagnostiqué chez 6.023 hommes, soit 12,2% des hommes suivis. Parmi eux, 732 présentaient un cancer de haut grade. Au total, 811 cas se sont révélés mortels.

Sur l'ensemble des cas de cancer de la prostate, les hommes ayant subi une vasectomie ont 10% de risque en plus de développer un cancer, comparativement à ceux qui n'ont pas opté pour la contraception définitive.

La vasectomie a été plus précisément associée à une augmentation des risques de cancer de la prostate avancé et mortel, avec respectivement une hausse de 20% et 19%. Le risque de cancer de haut grade enregistre également une hausse de 22%.

En revanche, aucun lien significatif n'a été observé entre la vasectomie et le risque de cancer de bas grade ou restant localisé dans la prostate.

Mieux comprendre les mécanismes à l'origine du cancer

Pour le Dr David Miler du département d'urologie de l'université du Michigan, "il est nécessaire de mieux comprendre les éventuels mécanismes sous-jacents contribuant à augmenter le risque de cancer de la prostate après une vasectomie avant d'envisager une mise en garde des patients".

Il estime que les résultats de l'étude, "comme c'est souvent le cas pour les études observationnelles" sont contradictoires. "Si l'étude montre bien un lien entre cancer de la prostate et vasectomie, celui-ci ne dépend ni de l'âge du patient, ni du temps écoulé depuis la vasectomie".

Selon l'urologue, compte tenu des contradictions que présente l'étude, elle ne peut être utilisée pour conseiller les hommes qui envisagent une vasectomie, en raison notamment de l'absence de causes clairement identifiées.

Les auteurs de l'étude concluent que "les résultats appellent à poursuivre les recherches pour clarifier cette association entre cancer de la prostate et vasectomie".

En savoir plus sur la vasectomie