La chirurgie de l'obésité : une solution contre le diabète

L'efficacité de la chirurgie de l'obésité contre le diabète a été démontrée par de nombreuses études médicales*. La dernière en date, publiée dans la revue Annals of Surgery, confirme que ses effets persistent. Cinq ans après l'intervention, 50% des patients diabétiques seraient toujours en rémission.

Rédigé le

La chirurgie de l'obésité : une solution contre le diabète
La chirurgie de l'obésité : une solution contre le diabète

L'objectif de cette nouvelle étude menée aux Etats-Unis, était d'évaluer les effets à long terme sur le diabète des chirurgies bariatriques. Entre 2004 et 2007, 217 patients obèses et diabétiques de type 2 ont subis des interventions : 162 bypass ont été réalisés, 32 anneaux gastriques posés, 23 ont fait l'objet d'une sleeve gastrectomie et les résultats montrent qu'après cinq ans, un patient sur deux affichait une glycémie normale.

Pour considérer une totale rémission, l'étude a pris en compte les patients ayant une hémoglobine glyquée inférieure à 6%, le taux normal étant compris entre 4 et 6%. Contrairement à la glycémie qui donne un dosage à l'intant T, l'hémoglobine glyquée permet d'évaluer le taux moyen de glucose dans le sang lors des deux à trois mois précédant le dosage. C'est un excellent marqueur du diabète. Le résultat de cette étude, très prometteur, a révélé que 24% des patients étaient en rémission complète, 26% en rémission partielle et que pour 34%, une baisse d'1% de leur hémoglobine glyquée avait été constatée.

"Les maladies associés à l'obésité, telle la triglycéridémie ou l'hypertension diminuent elles aussi", précise le Pr Grimaldi, diabétologue à l'hôpital La Pitié-Salpêtrière.

Selon lui, cette publication est intéressante car elle confirme les résultats de précédentes études*. Il ajoute néanmoins "qu'elle porte sur des sujets ayant un indice de masse corporelle (IMC) de 32, alors que les chirurgies de l'obésité en France ne sont pas proposées pour des IMC inférieurs à 35." Elle pose ainsi le problème du moment de l'intervention car on sait que plus le patient est pris en charge rapidement (diabète n'excédant pas 5 ans), plus il sera susceptible d'évoluer vers une rémission".

Enfin, pour obtenir un effet durable après des chirurgies de l'obésité, la perte de poids est un facteur à ne pas négliger. Plus elle est importante, plus les chances d'amélioration sont élevées. Le Professeur Grimaldi rappelle "qu'avant tous médicaments ou intervention, l'un des premiers traitements du diabète de type 2 est la perte de poids et l'activité physique".

Enfin, si l'étude confirme que l'anneau gastrique est moins efficace que la chirurgie en bypass concernant les effets sur le diabète, il faut préciser que, quelles qu'elles soient, toutes ces interventions ne sont pas sans risque.

*Etudes de référence :
- Can Diabetes Be Surgically Cured? Long-Term Metabolic Effects of Bariatric Surgery in Obese Patients with Type 2 Diabetes Mellitus, Annals of Surgery, October 2013, doi: 10.1097/SLA.0b013e3182a5034b
- Roux-en-Y Gastric Bypass vs Intensive Medical Management for the Control of Type 2 Diabetes, Hypertension, and Hyperlipidemia,  JAMA. 2013;309(21):2240-2249. doi:10.1001/jama.2013.5835
- Evaluation of Current Eligibility Criteria for Bariatric Surgery, Diabetes prevention and risk factor changes in the Swedish Obese Subjects (SOS) study, Diabetes Care, January 28, 2013, doi: 10.2337/dc12-1395


En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus