Don du sang : des stocks dangereusement bas

Pour faire face à la baisse des réserves en produits sanguins et répondre aux besoins des malades, 15.000 dons supplémentaires en janvier sont nécessaires, prévient l'Établissement français du sang (EFS) dans un appel aux dons de sang. Il appelle les Français à rester solidaires durant cette période particulièrement difficile.

Rédigé le

Don du sang : des stocks dangereusement bas
Don du sang : des stocks dangereusement bas

"Le don du sang, maintenant c'est urgent !" alerte l'EFS dans un communiqué, précisant qu'au 12 janvier 2015, le niveau des stocks est tombé à 11 jours, "un faible niveau" qui s'explique par l'insuffisance des dons ces derniers mois.

151 sites fixes de prélèvement et 40.000 collectes mobiles (camions, salles municipales...) accueillent les donneurs toute l'année. Une plateforme Internet est à la disposition des volontaires pour identifier le point de collecte le plus proche de leur domicile.

Près d'un million de malades sont soignés chaque année grâce aux dons de sang.

Les stocks de sang baissent chaque année en janvier, conséquence des intempéries et des maladies saisonnières.

"En plus des 10.000 dons nécessaires chaque jour, il faut 15.000 dons supplémentaires en janvier", insiste l'EFS.

Le don sauve des vie

"Le problème vient du fait que les produits sanguins issus des prélèvements n'ont pas tous la même durée de vie", nous expliquait en janvier 2013 François Charpentier, directeur de collecte de l'EFS pour l'Île-de-France. "Si nous pouvons utiliser les globules rouges durant 42 jours, les plaquettes ne peuvent pas être conservées au delà du quatrième jour. Une baisse brutale, comme une baisse lente mais prolongée, peut nous placer rapidement dans une situation difficile."

Le stock de sang de groupe O- (donneur universel) apparaît très souvent en difficulté.

Les donneurs doivent être âgés de 18 à 70 ans et peser au moins 50 kg.

La transfusion sanguine est utilisée dans le cas d'hémorragies (au cours d'un accouchement, lors d'opérations chirurgicales ou après un accident, en traumatologie).

Elle a aussi des indications thérapeutiques pour des maladies du sang (thalassémie, drépanocytose...), qui nécessitent des transfusions toute la vie, ainsi qu'en cancérologie.