Ch@t : Médecines complémentaires

Ch@t du 10 juin 2014 de 15h à 16h : le Pr Jean-Yves Fagon, réanimateur, président du comité hospitalo-universitaire sur les médecines complémentaires à l'hôpital européen Georges Pompidou et Patrick Triadou, enseignant-chercheur, professeur de santé publique université Paris-Descartes et hôpital Necker ont répondu à vos questions. Les thérapies complémentaires (acupuncture, ostéopathie, hypnose et tai-chi) représentent un engouement des patients. On reconnaît pour ces médecines dites également "douces" ou "alternatives" un "apport bénéfique" dans certains cas, mais l'Académie de médecine rappelle que ces thérapies doivent rester à leur "juste place, derrière la médecine", basée, elle, sur des preuves scientifiques.

Rédigé le

Ch@t  : Médecines complémentaires
Ch@t : Médecines complémentaires

Selon les membres de l'Académie, ces thérapies "ne sont pas des médecines, mais des techniques empiriques", et doivent impérativement rester à leur "juste place" : "elles ne sauraient être considérées comme une alternative à la médecine traditionnelle, validée par les preuves". D'où la dénomination de thérapies "complémentaires".

Ces thérapies "ne doivent pas être vues comme une solution de premier recours, ni comme une solution de remplacement qui exposerait à des erreurs et retards de diagnostic et à des pertes de chance". Qu'en est-il exactement ? Comment les utiliser ? Nos spécialistes vous répondent.

En savoir plus Allodocteurs.fr :


Sponsorisé par Ligatus