Cancer : quand le couple aide à se soigner

Vivre en couple serait d'une aide précieuse pour combattre le cancer. Selon le résultat d'une méta-analyse, le soutien apporté par le conjoint pendant les traitements augmente de 12% à 33% les probabilités de rémission.

Rédigé le

Cancer : quand le couple aide à se soigner
Cancer : quand le couple aide à se soigner

Une méta-analyse conclut sur la base d'un échantillon de plus d'un million de malades, diagnostiqués entre 2004 et 2008, que la présence du conjoint augmente les chances de survie de 12% à 33%. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Journal of Clinical Oncology.

Un soutien indispensable

L'annonce d'un cancer plonge le patient dans une fragilité psychique et physique.

"Depuis des années, nous constatons les bénéfices du soutien du conjoint au cours du traitement du cancer", explique le docteur Sylvie Dolbeault, responsable de l'unité de psycho-oncologie à l'Institut Curie, à Paris. En effet, les auteurs de l'étude montrent que sa présence réduit chez le patient le stress et l'anxiété provoqués par le traitement. Les angoisses sont partagées avec quelqu'un. Les patients ont une meilleure qualité de vie, adoptent de bons comportements de santé. Le conjoint s'occupe de la prise des rendez-vous et s'assure du bon suivi de leur traitement.

En France, la législation favorise ce soutien. En effet, depuis le 4 avril 2002, une loi permet une plus grande proximité entre le patient et ses proches : "en cas de diagnostic ou de pronostic grave, le secret médical ne s’oppose pas à ce que la famille, les proches de la personne malade reçoivent les informations nécessaires, destinées à leur permettre d’apporter un soutien direct à celle-ci, sauf opposition de sa part".

Prévenir l'isolement

Lorsque l'un des conjoints souffre d'un cancer, c'est l'équilibre du couple qui est perturbé. "Mon rôle de psycho-oncologue est de préparer le conjoint aux changements inhérents au traitement de la maladie", explique le docteur Sylvie Dolbeault. La chimiothérapie ou la radiothérapie entraînent une fatigue intense, une perte de cheveux ou encore une libido moindre. La présence et le soutien du conjoint aident à supporter les effets secondaires de ces traitements souvent lourds.

L'étude souligne que les patients célibataires atteints d'un cancer ont un risque compris entre 19% et 39% de mourir après le cancer. "Les malades en situation d'isolement sont en détresse psychique. Ils s'occupent moins bien de leur santé et s'exposent à des complications au cours de leur traitement", confirme la spécialiste. Ces patients sont alors orientés vers des psychologues ou des associations pour bénéficier d'un accompagnement psychologique.

Parce que le soutien moral est une nécessité dans le combat contre la maladie, il existe, dans la plupart des services hospitaliers liés au cancer, une équipe de psycho-oncologie, dédiée à l'accompagnement psychologique des patients et de leurs proches.

Etude source : Marriage Is As Protective As Chemotherapy in Cancer Care, Journal Of Clinical Oncology, September 23, 2013, doi: 10.1200/JCO.2013.51.5080

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

 Et aussi :