Avis de pollution de l'air aux particules fines en Haute-Normandie

Après Tarbes, Toulouse, et le bassin lyonnais, le premier niveau de pollution de l'air par des particules fines en suspension a été atteint ce matin en Haute-Normandie, selon le réseau de surveillance de la qualité de l'air Air normand.

Rédigé le

Avis de pollution de l'air aux particules fines en Haute-Normandie
Avis de pollution de l'air aux particules fines en Haute-Normandie

Douze capteurs sur les treize en place dans cette région ont enregistré à 08H00 des concentrations supérieures au seuil d'information et de recommandation aux personnes sensibles, fixé à 50 microgrammes par m3 d'air en moyenne. La valeur la plus élevée a été mesurée dans le centre du Havre (76).

Cet avis est fondé sur les nouveaux critères de surveillance de la pollution de l'air résultant de la transposition d'une directive européenne, avec un seuil d'information fixé à 50 microgrammes et non plus à 80. Avec les anciens critères, Air Normand n'aurait pas lancé d'avis ce mercredi.

D'origine locale ou lointaine, les particules en suspension sont produites naturellement ou proviennent de l'activité humaine comme le chauffage, les industries ou les transports.

Cet épisode de pollution résulte d'une "combinaison défavorable entre la pollution de l'air et certains paramètres météorologiques (vents, températures...)", selon Air normand.

Durant cette alerte, les autorités recommandent aux personnes sensibles (enfants, personnes âgées, insuffisants respiratoires) d'éviter les activités physiques intenses, de s'abstenir de fumer et de respecter le cas échéant leur traitement médical.

En savoir plus :