1. / J'ai mal…
  2. / Au ventre

Douleurs abdominales : quand se rendre aux Urgences ?

Les douleurs abdominales concernent jusqu'à 25% des consultations aux urgences. Quels sont les facteurs de risque ? Quels examens réaliser ? Quelles sont les recommandations ? Les explications avec le Dr Patrick Pelloux, médecin urgentiste.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique du Dr Patrick Pelloux, médecin urgentiste, du 15 février 2017

Le domaine des douleurs abdominales est très vaste et varié. Le fameux "j'ai mal au ventre" représente toute la surface en dessous du thorax jusqu'au périnée avec des organes vitaux comme le foie, l'estomac et tout un réseau vasculo-nerveux.

Aux urgences, nous allons d'abord vous demander vos antécédents, notamment les antécédents chirurgicaux. Gardez donc les comptes-rendus opératoires et le nom des établissements où vous étiez. Les gestes chirurgicaux subis peuvent se révéler essentiels dans le diagnostic. Si vous avez gardé les imageries de type scanner ou IRM, celles-ci peuvent avoir de l'intérêt, tout comme les examens biologiques s'ils datent de moins de six mois car de nouveaux examens seront réalisés.

Que faire avant de se rendre aux urgences ?

Une des premières choses à faire est la prise de température. Notez également s'il y a eu des vomissements, un arrêt du transit, la date des dernières règles, la dernière prise alimentaire.

Il vous sera demandé si la douleur est aiguë et brutale ou si elle est plus ou moins chronique et son installation (dans quelle région du tube digestif) et avec quelle fréquence.

On vous demandera également s'il y a eu un traumatisme ou pas, si vous avez effectué des voyages à l'étranger pour les pathologies infectieuses, les traitements que vous avez pris car ils vont permettre de quantifier la douleur.

Pour les douleurs chroniques, la mesure du poids est très importante notamment lors de l'élimination d'un cancer car il arrive fréquemment que nous découvrions des cancers aux urgences.

Quels sont les facteurs de risque ?

Concernant les facteurs de risque, on retrouve tous les facteurs de risques, et notamment le tabac, car les atteintes vasculaires débutent par des douleurs abdominales comme les pathologies de l'aorte.

Il est intéressant de connaître les antécédents de la famille car certaines maladies génétiques donnent des pathologies familiales comme la rectocolite hémorragique (RCH), la maladie de Crohn, les maladies auto-immunes.

Quels examens aux urgences ?

Après l'interrogatoire, un examen clinique va permettre de mieux localiser la douleur. Car l'analyse de la douleur va orienter vers la pathologie. Si nous commençons par le haut, il y a l'estomac, la douleur peut être augmentée par la palpation ou pas. Avant de diagnostiquer une gastro-entérite, il faudra éliminer la pathologie ulcéreuse si fréquente chez les personnes stressées. Si vous êtes à jeun, une fibroscopie peut être réalisée en urgence ou programmée rapidement.

Le foie peut présenter des douleurs spécifiques en ceinture ou remontant à l'épaule droite. La pathologie relativement banale est le calcul biliaire. C'est la raison pour laquelle on recherche un ictère, la coloration anormale de la peau et des conjonctives. Les examens de référence sont l'échographie qui est facile et non invasive et le scanner, qui lui est plus invasif. La prise de sang permet d'éliminer les pathologies infectieuses et d'orienter vers des problèmes chroniques comme le cancer hépatique primitif ou secondaire.

Pour le pancréas, les pathologies sont très compliquées à diagnostiquer en urgence. Les examens de référence sont le scanner et l'échographie.

Enfin, la rupture de la rate est systématiquement recherchée en cas d'accident mais elle est souvent associée à une hémorragie interne ou pas. Les examens de référence restent le scanner et/ou l'échographie.

Quid des pathologies des intestins ?

Les pathologies des intestins vont être recherchées systématiquement surtout s'il y a déjà eu une opération ancienne ou récente. C'est ce qu'on appelle une occlusion. Le plus souvent, il y a un arrêt du transit et des gaz avec des vomissements mais cela n'est pas systématique. L'un des examens de référence est la radiologie standard mais désormais, un scanner abdominal peut être réalisé.

Un cas particulier, qui nous mobilise de plus en plus, est l'ischémie de l'intestin par l'athérome des artères du tube digestif. Un bilan biologique est toujours réalisé pour éliminer les pathologies infectieuses comme la sigmoïdite.

Enfin, dans toutes les douleurs abdominales chez les femmes en âge de procréer, on élimine la grossesse extra-utérine, les pathologies du périnée et pour tous les malades, les pathologies rénales qui peuvent avoir les mêmes tableaux que les pathologies digestives.

En cas de douleur persistante, n'attendez pas, retournez voir votre médecin ou aux urgences. Parfois, la pathologie était à son début et elle n'a pu être diagnostiquée. Il ne faut donc pas hésiter à retourner consulter voire même refaire les examens.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24